2022-01-24T14:43:49Z https://metropole.nantes.fr/files/live/sites/metropolenantesfr/files/images/egalite-discriminations/egalite/zero-tabou-675.jpg

Zéro tabou : garantir un accès gratuit à des protections périodiques

La Ville de Nantes installe des distributeurs dans différents équipements publics pour permettre un accès à des protections périodiques gratuites et de qualité. L’objectif est également de contribuer à lever les tabous autour des règles.

Un engagement fort

La Ville de Nantes porte une ambition forte : agir en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes et devenir d’ici 10 ans la première ville non-sexiste de France.
Dans ce contexte, la Ville s’engage aujourd’hui pour lutter contre les inégalités liées à la précarité menstruelle (détaillée ci-dessous) et à lever le tabou des règles en portant un plan d’action ambitieux.

Sa première action phare consiste à expérimenter en mars 2022  l’installation de distributeurs de protections périodiques gratuites dans différents lieux publics. À terme, Nantes pourrait être la première collectivité de France à garantir à toute personne menstruée, quelque soit son âge, sa situation ou la raison, un accès à des protections périodiques gratuites et de qualité à moins de quinze minutes du lieu où elle se trouve.

Zéro Tabou : un live pour briser le tabou des règles

Le 20 mai 2022, Charlie Danger, Mahaut Bertu, Marikigaï et Mymy Haegel ont animé une discussion autour des règles, en live sur Twitch.

Lutter contre la précarité menstruelle

Selon une récente enquête, 1 femme sur 10 est directement concernée par la précarité menstruelle.
Cela signifie que plusieurs millions de femmes ne peuvent pas se procurer de protections périodiques ou en changer autant qu’il le faudrait, en raison du coût que cela représente (en moyenne 8 000€ au cours d’une vie).
Cette situation entraîne des conséquences psychologiques et physiques, parfois graves : gêne, honte, sentiment d’isolement, décrochage scolaire, absentéisme au travail, infections, maladies (parfois mortelles)...
Ce sujet constitue donc un enjeu de dignité humaine, de santé publique et d’égalité entre les femmes et les hommes.  En cela, il concerne l’ensemble de la société, d’où l’installation de ces distributeurs et d’autres actions initiées par la Ville de Nantes, en complément des acteurs de l’urgence sociale et du Département de Loire-Atlantique, pour permettre un accès à des protections périodiques gratuites.

Zéro tabou, zéro stress, zéro complexe

Toutes les personnes ayant leurs règles peuvent utiliser ces distributeurs, quelle que soit la raison : problème financier, imprévu, oubli, dépannage… L’objectif est aussi de normaliser le sujet des règles auprès de l’ensemble de la population. En complément, des actions de sensibilisation seront menées avec les associations du territoire, notamment dans le cadre du 28 mai, journée mondiale de l’hygiène menstruelle.

Prendre soin de sa santé et de l’environnement

L’utilisation prolongée d’un tampon peut engendrer le syndrome du choc toxique, une infection qui peut avoir de graves conséquences sur la santé, tout comme la composition de certaines protections périodiques (produit chimique, plastique, chlore…).
Par ailleurs, on estime à 45 milliards le nombre de serviettes périodiques jetées chaque année dans le monde, ce qui constitue un véritable enjeu pour l’environnement.
C’est pourquoi les tampons (avec ou sans applicateur) et serviettes proposés dans les distributeurs Zéro tabou sont en coton biologique avec zéro produit chimique, zéro plastique, zéro parfum et zéro colorant et composés pour l’essentiel de produits biodégradables.

Des lieux répartis sur chaque quartier

Depuis mars 2022, 30 premiers lieux sont dotés d’un distributeur Zéro Tabou (disponible dans les sanitaires ou les halls d’accueil). De nouveaux distributeurs seront installés progressivement dans d’autres lieux d’ici 2023.

Ouvrir la carte en plein écran