2021-01-18T07:57:28Z https://metropole.nantes.fr/files/live/sites/metropolenantesfr/files/images/nantes-entraide/solidaire/vivre%20libre/lbrealim675.jpg

Actualités Publié le 18 janvier 2021

Une distribution alimentaire pour créer du lien social

L’association Vivre Libre 44 propose chaque lundi une distribution alimentaire aux habitants du quartier. Elle est surtout l’occasion de créer du lien social et de toucher les plus fragiles.

Pour Vivre libre 44, cette distribution alimentaire est surtout l’occasion de toucher des personnes qu’on ne voit nulle part et de créer du lien.
Pour Vivre libre 44, cette distribution alimentaire est surtout l’occasion de toucher des personnes qu’on ne voit nulle part et de créer du lien.

Le nombre d’inscrits à la distribution alimentaire de l’association Vivre Libre 44 sur le quartier du Breil a plus que doublé depuis le premier confinement. « Nous sommes passés de 372 à 832 inscrits, constate Yasmina Cappato présidente de l’association. Je ne parle plus de précarité sur le quartier mais de pauvreté. » Tous les lundis après-midi à la salle festive du Breil, 120 colis alimentaires contenant une vingtaine de produits sont distribués par les habitants du quartier eux-mêmes. Chaque foyer a un colis toutes les 4 à 5 semaines, impossible de faire plus.

« Nous ne faisons pas d’aide alimentaire comme d’autres associations, précise Yasmina Cappato. Cette distribution est surtout l’occasion de toucher des personnes qu’on ne voit nulle part, de créer du lien, de faire connaître les activités de Vivre Libre 44. Et ça marche.» Des habitants accueillis viennent grossir les rangs des bénévoles et la salariée du CCAS de la Ville de Nantes est présente chaque lundi pour l’accès aux droits, rencontrent des personnes hors des radars de l’institution.

Être présente sur le quartier

Cette distribution alimentaire zéro gâchis avait commencé petit dans les locaux du café de l’association Au p’tit bonheur en janvier 2017. Elle a rapidement pris de l’ampleur s’installant ensuite à côté dans le local « La cerise sur le gâteau » avant d’intégrer la salle festive au premier confinement. « Nous travaillons en parallèle sur la nutrition avec l’association Du pain sur la planche, ajoute Yasmina Cappato. Nous avons également des partenaires qui viennent pour proposer un petit spectacle de théâtre ou autre. »

Véritable lieu de vie et d’échanges sur le quartier, le café Au p’tit bonheur manque cruellement aux habitués et à tous ceux qui y passent. « Heureusement l’Antre d’Eux, notre nouvel espace d’écoute et de bien-être, est ouvert tous les jours pour garder un lien avec les personnes très isolées, conclue Yasmina Cappato. » Coûte que coûte Vivre Libre 44 reste présente sur le quartier pour les habitants.

Plus d’infos  sur le site Internet de l’association Vivre Libre 44

Ça peut vous intéresser