2022-06-29T15:19:10Z https://metropole.nantes.fr/files/live/sites/metropolenantesfr/files/images/actualites/logement-urbanisme/edit-de-nantes/edit-de-nantes-800.jpg

Actualités Publié le 29 juin 2022

Une nouvelle résidence pour loger les jeunes à Nantes

Au cœur de Nantes, Édit de Nantes Habitat Jeunes inaugure sa 4e résidence ce jeudi 30 juin 2022. Ouverte à la place de l'ancien EHPAD Bréa, désormais EHPAD Renoir, elle accueille 115 jeunes travailleurs, stagiaires ou en service civique.

 

Ouverte à l’été 2021 au 9, rue de Bréa à Nantes, la résidence Belem propose des logements accessibles, de 259 € pour une chambre en colocation, à 500 € pour un logement de couple. © Célia Le Goaziou pour Nantes Métropole
Ouverte à l’été 2021 au 9, rue de Bréa à Nantes, la résidence Belem propose des logements accessibles, de 259 € pour une chambre en colocation, à 500 € pour un logement de couple. © Célia Le Goaziou pour Nantes Métropole

Dans son T1 lumineux ouvert sur la cour commune, Evan savoure son autonomie retrouvée. Le stagiaire en charcuterie-fromagerie de 21 ans est arrivé à la résidence Belem en mars dernier, après un arrêt maladie : « Ici, on a la chance d'être près du centre-ville et c'est facile de se faire des contacts avec toutes les animations proposées. » Même son de cloche pour Iratxe, jeune espagnole en service civique à Nantes : « Je suis venue en France pour apprendre la langue : ici c'est parfait pour rencontrer des gens. C'est un concept vraiment sympa, on n'a pas d'équivalent en Espagne où les jeunes doivent rester habiter chez leurs parents ! »

94 logements pour jeunes travailleurs

La résidence Belem a ouvert ses portes à l'été 2021. « Notre résidence Embarcadère, rue de Gigant, était vieillotte et la réhabiliter trop coûteux, souligne Jean-Pierre Faure, directeur général d’Édit de Nantes Habitat Jeunes Nous voulions rester en cœur de ville pour y proposer de l'habitat accessible aux jeunes. Investir cet ancien EHPAD de la Ville de Nantes, à 300 mètres de notre ancien site, c'était parfait ! » Les 94 nouveaux logements (115 places dont des colocations) s'ajoutent aux 35 logements conservés rue de Gigant pour loger les jeunes apprentis, en service civique ou durant une période d'essai, deux ans au maximum. « Face aux difficultés pour se loger, la demande est énorme, poursuit le directeur. En 2021, c'est 3000 demandes pour 760 jeunes hébergés sur nos quatre résidences de la métropole. »

Trois fois par semaine, l'équipe d'intervenants propose des animations dans les espaces collectifs : ateliers de cuisine, radio, santé, etc. © Célia Goaziou pour Nantes Métropole
Trois fois par semaine, l'équipe d'intervenants propose des animations dans les espaces collectifs : ateliers de cuisine, radio, santé, etc. © Célia Goaziou pour Nantes Métropole

Bien plus qu'un logement

La résidence propose des logements accessibles (259 € pour une chambre en colocation, 500 € pour un logement de couple, charges comprises) mais accompagne aussi les jeunes vers l'autonomie. Trois fois par semaine, l'équipe d'intervenants propose des animations dans les espaces collectifs. « Ateliers de cuisine, radio, santé, sorties culturelles, on s'appuie sur les motivations des jeunes pour monter des projets qui leur tiennent à cœur, indique Caroline Le Goff, animatrice socio-éducative. Ces temps permettent aussi de repérer ceux qui ont besoin d'être accompagnés pour ouvrir des droits, mieux gérer leur budget... ». La résidence Belem héberge d'ailleurs le Comité local pour le logement autonome des jeunes (CLLAJ), espace d'information sur le logement des jeunes ouvert à tous.

Salles de réunion à louer

Édit de Nantes Habitat Jeunes en a aussi  profité pour relocaliser son siège associatif au premier étage de la résidence Belem. Elle cohabite avec des associations partenaires, dont l'Union régionale pour l'habitat des jeunes ou l'association VRAC. Et propose des salles de réunion en location pour des associations ou organismes extérieurs.

Un projet de 6,4 millions d'euros

Financé par des prêts et les fonds propres de l'association qui a revendu une partie de ses locaux rue de Gigant, le projet de rénovation a bénéficié de 31% de subventions, dont 708 000 € apportés par Nantes Métropole et la Ville de Nantes.