2021-05-12T19:13:18Z https://metropole.nantes.fr/files/live/sites/metropolenantesfr/files/images/actualites/nature-environnement/chaussee%20des%20moines/chausse-moines-CD44-675.jpg

Publié le 12 mai 2021

À Vertou, la Chaussée des Moines s’équipe d’une nouvelle passe à poissons

Réalisée dans le cadre du réaménagement de ce lieu touristique de la métropole nantaise, la construction de cette nouvelle passe à poissons restaurera la continuité écologique sur la Sèvre nantaise.

La Chaussée des Moines est le premier verrou de la rivière, après le barrage mobile de Pont-Rousseau, au confluent de la Sèvre nantaise et de la Loire. © Paul Pascal / Département de Loire-Atlantique
La Chaussée des Moines est le premier verrou de la rivière, après le barrage mobile de Pont-Rousseau, au confluent de la Sèvre nantaise et de la Loire. © Paul Pascal / Département de Loire-Atlantique

La Chaussée des Moines obstruant totalement la Sèvre nantaise est équipée depuis longtemps d’une passe à poissons, sur la rive gauche de la rivière, au pied du Moulin Gautron. Malheureusement, l’équipement, mal conçu, n’a jamais joué son rôle. Le Département, gestionnaire des rivières de Loire-Atlantique, va en réaliser un nouveau. L'enjeu ? Assurer la liberté de circulation des poissons, mais aussi des sédiments, graviers, sables et autres limons, une mesure inscrite depuis 2000 dans la directive européenne cadre eau, qui impose une restauration de la continuité écologique des cours d’eau.

Quelle allure l’ouvrage aura-t-il ? « Il s’agit d’un plan incliné qui compense la différence de hauteur de chute entre l’amont et l’aval de la Chaussée et de l’écluse. L’inclinaison est déterminée pour que les eaux s’écoulent avec un régime adapté et suffisant, même en période d’étiage, explique Guylain Anguil, chef de projet chez Arcadis ESG, maître d’œuvre du Département de Loire-Atlantique. Les plots qui la constituent permettent non seulement aux poissons de se faufiler pour remonter le courant mais aussi de contrôler la vitesse d’écoulement et le niveau de l’eau ». Une passe à civelles, alevins de l’anguille, équipée d’un tapis-brosse, et grillagée pour empêcher le braconnage, complète l’ouvrage.

Fonctionnement de la nouvelle passe à poissons de la Chaussée des Moines © Opixido / Département de Loire-Atlantique
Fonctionnement de la nouvelle passe à poissons de la Chaussée des Moines © Opixido / Département de Loire-Atlantique

Travaux de juin à décembre 2021

La nouvelle passe sera construite, rive droite, entre l’écluse et l’extrémité nord de la Chaussée des Moines. Une première phase de travaux débute fin juin-début juillet, avec la pose d’un batardeau étanche assurant la future mise à sec des lieux, et la réalisation d’une pêche de sauvetage des poissons par la Fédération pour la pêche et la protection des milieux aquatiques. Les travaux de construction proprement dits se prolongeront ensuite d’août à décembre 2021.

La Chaussée des Moines est le premier verrou de la rivière, après le barrage mobile de Pont-Rousseau, au confluent de la Sèvre nantaise et de la Loire. « La passe a été conçue sur les capacités de franchissement des anguilles, des brochets, des barbeaux et des vandoises. Si ces espèces la franchissent, toutes les autres le peuvent, détaille Vincent Mouren, directeur de la fédération pour la pêche et la protection du milieu aquatique de Loire-Atlantique Le rétablissement de la libre circulation des poissons va permettre aux brochets notamment de coloniser le bassin versant, en rejoignant les zones de frayères des zones humides restaurées au Portillon. Les aloses pourraient faire de même et remonter la Sèvre nantaise jusqu’à Clisson où étaient installées des pêcheries de ce poisson migrateur, jusqu’au début du XXe siècle ».

À l’issue de la construction de la passe, la fédération de pêche mènera, en collaboration avec le Conseil départemental, des actions de sensibilisation aux milieux aquatiques à l’attention des jeunes publics.

Un site à redécouvrir cet été

La Chaussée des Moines, destination touristique de la métropole nantaise, est en cours de réaménagement depuis 2020, après concertation avec les habitants. Les quais ont été refaits à neuf, notamment pour que les restaurants y posent plus confortablement leur terrasse. Le parc de Sèvre a été redessiné. Soixante jeunes nouveaux arbres - des spécimens âgés déjà de plusieurs années et soigneusement choisis parmi 13 espèces différentes adaptées aux milieux humides (chêne, érable, charme, saule, aulne, merisier, noisetier, etc.) - y ont été plantés. Ce poumon vert accueillera, fin 2021, une toute nouvelle aire de jeux pour enfants. En juillet et août, le parc reste accessible au public malgré le chantier. Les curieux pourront suivre les travaux de fouilles archéologiques menés aux abords de l’écluse et sur la Chaussée.

Tout savoir sur le projet d’aménagement de la Chaussées des Moines.