2021-01-19T18:14:20Z https://metropole.nantes.fr/files/live/sites/metropolenantesfr/files/images/solidarite/fracture%20num%c3%a9rique/num%c3%a9rique-675.jpg

Actualités Publié le 19 janvier 2021

Quatre grandes mesures pour réduire la fracture numérique

Distribuer des ordinateurs aux familles non équipées, améliorer la médiation numérique, proposer des abonnements à bas coûts… La collectivité s’est engagée dans une série de mesures phares pour mieux connecter les Nantaises et les Nantais.

660 ordinateurs seront distribués à des familles nantaises non connectées.
660 ordinateurs seront distribués à des familles nantaises non connectées.

Pour beaucoup de Nantaises et de Nantais, faire ses démarches sur internet, postuler à des offres d’emploi en ligne ou s’inscrire sur les réseaux sociaux sont devenus des réflexes… Pour d’autres, ces démarches sont très contraignantes voire impossibles ! La fracture numérique existe à Nantes, comme partout en France, car de nombreuses personnes n’ont pas accès à des équipements informatiques ou ne savent pas comment s’en servir. Cette fracture s’explique par de nombreux facteurs : l’âge, les revenus, l’absence de médiation au numérique ou la "technophobie"… Pour limiter ces inégalités et encourager les habitants à se connecter, la Ville de Nantes renforce son engagement sur le numérique à travers des mesures fortes, annoncées par Johanna Rolland lors des vœux aux Nantais de l'année 2021.

Cette crise a creusé des inégalités concernant la fracture numérique. Nous allons intervenir autour de 4 axes : équiper les familles, accompagner les pratiques numériques, connecter à bas coût les locataires des logements sociaux et enfin structurer une filière de réemploi soucieuse d’écologie.

Johanna Rolland, maire de Nantes, présidente de Nantes Métropole.

Parmi les mesures annoncées, 660 ordinateurs seront distribués aux familles non équipées, identifiées par par l’Éducation Nationale et les services de la Ville. L’objectif ? Lutter contre le décrochage scolaire dont pâtissent certains jeunes qui n’ont pu bénéficier d’une réelle continuité pédagogique.  "La question de l’enseignement en distanciel reste problématique aujourd’hui, notamment pour les familles modestes", a rappelé Johanna Rolland, maire de Nantes.

Deuxièmement, la Ville va soutenir les associations du numérique déjà engagées sur le territoire comme ID Numéric, Alis 44, Nâga, Cemea, Ping et l’Accoord, pour accompagner près de 2 500 familles dans la médiation numérique. En parallèle, d’ici 2021, la Ville entend proposer des abonnements internet à bas coût pour l’ensemble du parc social des quartiers prioritaires "politique de la ville".

Enfin, une démarche de réemploi du matériel numérique sera au cœur de toutes ces mesures pour accompagner, de manière écologique, ce développement solidaire du numérique. En pratique, il s’agira de reconditionner et de réemployer des ordinateurs non utilisés, issus du parc informatique de grandes entreprises ou d’institutions du territoire

Le numérique pour tous à Nantes

Déjà mobilisée sur les enjeux du numérique, la Ville coordonne et soutient les acteurs de la médiation, à travers les groupes numériques de quartiers et le réseau de médiation numérique (animé avec le PING et Nantes Métropole). Ces structures sont recensées dans les guides pratiques numériques, mis à jour et édités tous les deux ans. Enfin, depuis novembre 2020, 2 000 carnets de pass Aptic ont été distribués aux personnes dans le besoin pour qu’elles puissent bénéficier de cours d’informatique.
Plus d’infos : Le numérique pour tous à Nantes

Ça peut vous intéresser :