2022-10-05T14:46:09Z https://metropole.nantes.fr/files/live/sites/metropolenantesfr/files/images/actualites/securite-tranquillite-publique/police%20municipale/pn-pm800-resize800x450.jpg

Actualités - Mis à jour le 05 octobre 2022

Sécurité : des moyens supplémentaires pour Nantes

Policiers municipaux et caméras de vidéoprotection supplémentaires d’un côté, déploiement d’une unité de CRS de l’autre : la rencontre entre Johanna Rolland et Gérald Darmanin, mardi 4 octobre 2022, débouche sur des annonces concrètes.

Mardi 4 octobre, la rencontre entre Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole, et Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, a porté ses fruits. Ils ont ainsi décidé d’engager de nouveaux moyens pour la Cité des Ducs de Bretagne. 

Côté Ville de Nantes, le développement de la vidéoprotection se poursuit avec l’objectif, d’ici 2026, d’arriver à 250 caméras (146 actuellement). 50% de ce plan d’installation de caméras sera financé par l’État. En parallèle, des moyens humains seront alloués avec le recrutement de 50 policiers municipaux supplémentaires, en plus de ceux convenus lors de la signature du Contrat de sécurité intégrée en 2021. L'objectif est d'atteindre 235 agents en 2026.

Côté État, Gérald Darmanin annonce l’affectation à Nantes, en 2023, d’une nouvelle unité de CRS composée de 200 agents, dont 80 dédiés spécifiquement à l’agglomération nantaise. Sans attendre son déploiement, le ministre de l’Intérieur garantit la présence d’une unité de force mobile (environ 70 agents) à partir de lundi 10 octobre, affectée au centre-ville et aux quartiers prioritaires. Enfin, le ministre de l'Intérieur a décidé l’installation d’un centre de rétention administratif dans le département de la Loire-Atlantique dans « les délais les plus rapides », selon les mots du communiqué de presse.

Une rencontre avec les commerçants

En prévision de son rendez-vous avec Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur, mardi 4 octobre, Johanna Rolland a réuni les acteurs du commerce nantais vendredi 30 septembre. « Nous sommes lucides sur la situation à Nantes. Il y a une détermination farouche à ne pas voir notre ville abîmée », a rappelé l'édile. « Nous faisons bloc. Nous travaillons ensemble régulièrement et au long cours sur de nombreux sujets, chacun dans son rôle, dans ses responsabilités. » Au programme des discussions avec Gérald Darmanin : la demande d'affection d'une unité de force mobile (80 agents) permanente dans la Cité des Ducs de Bretagne afin de sécuriser davantage le centre-ville, de 18h à 6h du matin.

Les mesures annoncées en 2022