Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Voici à quoi ressemblera le futur busway électrique

Les premières images du e-busway ont été dévoilées vendredi, à l’occasion du conseil métropolitain. Autres décisions annoncées en faveur de la mobilité : la création d’un nouveau parking public, l’arrivée de 30 nouveaux bus « propres », ou encore le prolongement de l’axe vélo jusqu’aux Facultés.

Image. Plus long et 100 % électrique, le futur e-busway de Nantes Métropole ressemble étrangement à un tramway.
Nantes a toujours eu une longueur d’avance en matière de transports publics et la métropole compte bien la conserver. Le conseil métropolitain en a une nouvelle fois apporté la preuve ce vendredi 13 octobre, en votant une série de mesures pour faciliter les déplacements des habitants. « Chacun est parfois utilisateur du tramway, du vélo, et quand c’est impératif, de la voiture. Nous travaillons à favoriser la multimodalité », explique Johanna Rolland, présidente de Nantes Métropole.

Le e-busway se dévoile
A l’automne 2018, Nantes sera la première métropole d’Europe à utiliser un busway 100 % électrique de 24 mètres de long. L’industriel choisi par Nantes Métropole pour relever ce défi technologique, le constructeur suisse Hess, a dévoilé les premières images de ces nouveaux busway XXL. « Visuellement, il ressemble beaucoup à un tramway », indique Bertrand Affilé, vice-président de Nantes Métropole chargé des déplacements. Électrique comme lui, ce nouveau « e-busway » ne rejettera aucun polluant. Il se rapprochera aussi de la capacité du tramway : avec ses 6 mètres de long en plus, il pourra transporter jusqu’à 35 % de voyageurs supplémentaires, soit 55 000 voyageurs par jour sur la ligne 4, contre 38 000 aujourd’hui. Pour maintenir le niveau de desserte et assurer la maintenance, Nantes Métropole achètera 22 e-busway, contre 20 initialement prévus. Pour les accueillir, des aménagements seront notamment réalisés place Foch et Porte de Vertou, avec l’installation de quatre bornes de recharge. Coût de l’investissement : 53M€ TTC.

Des bus sans diesel



80 nouveaux bus articulés fonctionnant au gaz naturel ont fait leur apparition depuis septembre dans les rues de la métropole. Le dernier est arrivé jeudi au dépôt du Bêle ! « Pour supprimer définitivement les bus articulés au diesel », Nantes Métropole a décidé d’en acheter 30 de plus à Iveco, pour un montant total de 63,16 M€. Les minibus Proxi’Tan, le service de transport des personnes à mobilité réduite, seront eux aussi renouvelés. Là aussi, la Semitan abandonne le diesel au profit de véhicules au gaz naturel ou électriques. Coût de l’opération : 3M€. « L’acquisition de ces nouveaux matériels doit nous permettre de disposer d’une flotte de bus de plus en plus propre », souligne Johanna Rolland, présidente de Nantes Métropole.

Début 2019, l’axe vélo se prolongera le long de l’Erdre
Un nouveau parking public sur l’île de Nantes




Un nouveau parking public souterrain de 500 à 600 places verra le jour en 2022 entre les boulevards de la Prairie au Duc et de l’Estuaire, sur un terrain appartenant à la Samoa, tout près des Machines de l’île mais aussi du futur Quartier de la santé. Les travaux doivent débuter en 2019, en même temps que la construction de la nouvelle école de design Nantes Atlantique, qui va quitter la Chantrerie pour rejoindre le Quartier de la création et ses nombreuses écoles d’arts. Coût de l’opération financée par Nantes Métropole : 18M€ TTC. Attendu par les habitants de l’ouest de l’île de Nantes en plein développement, ce nouveau parking accompagnera aussi l’arrivée du CHU prévue en 2026. Deux autres projets sont par ailleurs annoncés, après l’ouverture du parking Neptune (520 places) en 2013 : l’agrandissement du parking Cathédrale fin 2019 (300 place supplémentaires) et un nouveau parking place Aristide-Briand (300 places).

Chronobus C9 : deux parkings P+R en projet



Les travaux du Chronobus C9 avancent. Après la création d’un « couloir de bus temporel » à Basse-Goulaine, de nouveaux aménagements vont être réalisés pour permettre à la future ligne C9 de relier rapidement et de manière cadencée Pirmil à Basse-Goulaine dès la rentrée 2018. « Un certain nombre de mises aux normes des quais bus sont prévues, sur Saint-Sébastien notamment, et un P+R d’une cinquantaine de places au terminus de Basse-Goulaine, rue de la Quintaine », indique Bertrand Affilé.  Un quai pour les cars Lila viendra s’y greffer pour assurer la correspondance avec la ligne C9. Les accès au pôle d’échanges de Grèneraie seront également revus, et plusieurs chaussées et trottoirs rénovées afin de faciliter la circulation des piétons et des cyclistes. Un P+R est aussi à l’étude rue Glinde, à Saint-Sébastien-sur-Loire. Coût de l’opération : 2,368 M€ TTC.

Parkings : les tarifs évoluent 1er janvier 2018



Le coeur d’agglo dispose aujourd’hui de 14 parkings publics souterrains et de 14 parcs en enclos, soit près de 10 300 places au total. Au 1er janvier, les tarifs, calculés par tranche de 10 minutes depuis 2015, vont évoluer. Un tarif spécifique « flotte d’entreprise » sera créé afin de répondre à la demande et éviter le stationnement sur la voie publique. Les tarifs des stationnements résidents seront également homogénéisés. Pas de changement en revanche pour le prix des 40 premières minutes de stationnement, les tarifs de soirée (2 € la nuit dans les parcs en enclos, 3€ dans les parkings couverts) ou les tarifs spéciaux pour les malades et les visiteurs du CHU sur les parcs en enclos CHU, Hôtel Dieu et Gloriette (gratuit les 2 premières heures, 7€ par jour maximum). Seul le prix des deux premières heures de parking augmente, de 10 centimes.

A savoir:

mise à jour le 16 octobre 2017



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48