Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Transition énergétique, déplacements, budget : l’essentiel du conseil métropolitain

Ordre du jour copieux pour le 1er conseil métropolitain de l’année 2018. Parmi les délibérations, les engagements en faveur de la transition énergétique, le plan Climat Air Energie, un plan de déplacements urbains ambitieux pour booster le covoiturage et les modes doux, ou encore le vote du budget 2018.

Image.
Ce vendredi 16 février, les élus métropolitains votaient une série de «dossiers majeurs qui engagent l’avenir du territoire et placent Nantes parmi les  métropoles européennes en pointe sur la question des transitions », souligne Johanna Rolland, présidente de Nantes Métropole.

Plan de déplacements urbains, feuille de route sur la transition énergétique, plan Climat… Sur tous ces projets, la Métropole affiche une même volonté : accélérer le changement pour répondre aux défis écologique, énergétique et de qualité de l’air, afin de préserver l’environnement et la qualité de vie quotidienne dans les 24 communes de l’agglomération.

Déplacements : la Métropole accélère vers une mobilité plus durable



Moins de voitures avec une seule personne à bord, plus de vélos et de transports doux. Le nouveau Plan de déplacements urbains pour les dix prochaines années (2018-2027) fixe un cap volontariste pour réduire les émissions de gaz à effet de serre tout en répondant au dynamisme démographique et économique. L’objectif ? 72 % de déplacements alternatifs à la voiture en 2030. Pour y parvenir, la Métropole compte mettre les bouchées doubles : 3,3 milliards d’euros au total. Parmi les 58 mesures du plan d’actions du nouveau PDU, une inflexion forte en faveur du covoiturage que la Métropole veut encourager en créant notamment des voies réservées. 177 millions d’euros seront aussi alloués au vélo, et 1,8 milliards pour développer un réseau de transports collectifs plus maillé, avec des bus et des tramways au-delà du périphérique.
Grand Débat Transition énergétique, les engagements




Nantes Métropole a adopté la feuille de route issue du Grand débat transition énergétique dont le bilan s’est avéré être une réussite en terme de participation citoyenne et dans le processus de dialogue avec la mise en place d’une commission indépendante. Le second grand débat du mandat a révélé une ambition collective autour de singularités d’une transition «à la nantaise». «Une transition énergétique au service de tous, qui valorise 100% des ressources renouvelables locales et 100% citoyenne», souligne Johanna Rolland, présidente de Nantes Métropole. Au total, cette feuille de route comporte 15 grandes ambitions pour 33 engagements.
Faire de la métropole un territoire «zéro passoire énergétique» d’ici 2030, encourager les mobilités économes en énergie, viser les 50% d’énergies locales et renouvelables d’ici 2030 figurent parmi les engagements inscrits dans la feuille de route.
Plan Climat : - 50 % d’émission de gaz à effet de serre en 2030



En octobre dernier, Nantes Métropole amorçait la réalisation de son Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET), document stratégique qui traduit l’ambition du territoire en faveur de la transition énergétique et climatique. Nantes Métropole confirme ainsi ses engagements en faveur du climat et de la qualité de l’air dans le but de réduire les émissions de gaz à effet de serre du territoire. Et sa vulnérabilité face aux changements climatiques à venir. La Métropole réaffirme notamment son objectif de réduire de 50 % les émissions de gaz à effet de serre en 2030.
Le PCAET a été élaboré en cohérence avec les autres grands documents de programmation de la Métropole et en concertation avec les acteurs du territoire et une concertation inédite sur le volet de la réduction des consommations d'énergie.
Comment ? Par l’atténuation qui vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre principalement d’origine énergétique. Et l’adaptation en vue d’accroître la capacité d’adaptation du territoire, tout en améliorant sa qualité de vie face aux aléas climatiques.
Budget 2018 :  422 millions d’euros d’investissements



Progression maîtrisée des dépenses de fonctionnement de 1,13 %, gestion efficace de la dette avec un encours de 1182 €/habitant en 2017 contre 1299 € en 2014, et montant d’investissement ambitieux de 422 millions d’investissements autofinancé à 49 %, ce sont les grands chiffres clés du budget métropolitain 2018. Alors que la Métropole vient de voter une feuille de route offensive issue du grand débat sur la transition écologique, les dépenses liées à ce domaine constituent 55 % du budget général de la Métropole en 2018. La Métropole consacrera également un quart de son budget à des projets d’équilibre et de cohésion du territoire, tandis que 21 % seront affectés au développement économique et à l’attractivité de la métropole. En 2018, les taux de fiscalité resteront inchangés par rapport à 2017, aussi bien pour les ménages que pour les entreprises..
Un coup de pouce pour les jeunes en difficulté



Le saviez-vous ? Depuis le 1er janvier 2017, la Métropole a de nouvelles compétences sociales, qui lui ont été transférées dans le cadre de la loi NOTRe. Elle gère en particulier le Fonds d’aide aux jeunes (262 000 euros en 2018), un coup de pouce financier alloué aux jeunes en grande difficulté qui n’ont pas le soutien de leur famille. En 2017, 830 jeunes métropolitains de 18 à 24 ans ont bénéficié de cette aide, liée à la subsistance, au logement ou à la formation. «Le dispositif est très réactif », souligne Claudine Chevallereau, vice-présidente de Nantes Métropole chargée des solidarités. « Les jeunes sont reçus par la Mission locale qui les accompagne pour faciliter leur insertion professionnelle ». Afin de mieux répondre aux besoins, Nantes Métropole a décidé d’augmenter l’aide à la subsistance qui passe de 150 à 200 euros. Autre nouveauté : la possibilité de financer, grâce à ce fonds, le permis de conduire ou la préparation des concours pour certains métiers en tension.

Busway électrique, nouvelles lignes de tramway : les projets avancent




Les premiers e-busway de 24 mètres sont attendus dès l’automne 2018 pour une mise en service à la rentrée 2019. Pour préparer leur arrivée, le conseil métropolitain a voté plusieurs autorisations permettant d’engager les travaux  : rénovation de la ligne 4, installation des systèmes de recharge électrique, création d’un centre technique d’exploitation (Cetex) dans la zone Vertonne à Vertou… Autre avancée : le lancement du premier marché de maîtrise d’oeuvre (1,4 millions d’euros) pour réaliser les études opérationnelles des nouvelles lignes annoncées sur l’île de Nantes. La première section, nord-sud, prévue à l’horizon 2026 pour l’ouverture du nouveau CHU, doit relier le pont Anne de Bretagne au pont des Trois-Continents vers Rezé les isles. Le second tronçon, est-ouest, empruntera lui le boulevard Bénoni-Goullin / Gustav-Roch. Tracé ? Intégration dans le réseau de tram actuel ? Création d’un pôle d’échanges à Rezé ? Possibilité de développement vers l’est ? Les conclusions sont attendues en 2019 pour permettre au conseil métropolitain de se prononcer sur le programme définitif et le calendrier de réalisation de ces nouvelles lignes.

mise à jour le 20 février 2018



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48