Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



La Métropole continue d'investir pour l'eau potable

Une enveloppe de 38 M€ a été adoptée en Conseil métropolitain pour le renouvellement de canalisations et branchements d'eau potable. Un nouvel investissement d'ampleur pour un service public primordial.

Image. La métropole compte près de 3200 km de canalisations d'eau potable.
Lancés en 2017, les travaux de l'usine de l'eau de la Roche sont parmi les plus importants du mandat. L'équipement couvre aujourd'hui 85% des besoins en eau potable de la métropole, et fait l'objet d'un plan de modernisation de 83 M€ qui permettra son renouvellement aux deux tiers d'ici à 2022. Mais l'effort conséquent de la collectivité en faveur du service public de l'eau ne s'arrête pas là.

Le Conseil métropolitain a ainsi adopté une enveloppe de 38 M€ pour étendre et renouveler le réseau d'eau potable. Ce dernier compte aujourd'hui près de 3200 km de canalisations. Ce réseau n'est pas particulièrement âgé, puisque sa moyenne d'âge est de 34 ans quand la durée de vie moyenne de ce type de canalisation est de 80 ans, mais il est important d'anticiper. "L’objectif est d’améliorer encore le niveau de qualité que nous avons aujourd’hui, explique Mireille Pernot, vice-présidente de Nantes Métropole chargée de la production et distribution de l’eau potable et de l’assainissement. Mais aussi que le taux de renouvellement des réseaux permette de ne pas renvoyer la responsabilité de le refaire aux générations futures.”

Limiter le plus possible la perte d'eau potable

Ces travaux contribueront en outre à la réduction des fuites. Dans cette optique, 700 pré-localisateurs de fuites ont été mis en place dans le centre-ville de Nantes, où le réseau est particulièrement dense. Ces dispositifs enregistrent chaque jour les bruits des conduites d'eau, pour alerter en cas de fuite. "L'enjeu est de limiter le plus possible la perte d’eau potable, poursuit Mireille Pernot. Notre indice linéaire de perte est de 6,3m3 par kilomètre de réseau alors que la référence internationale est de 7. Nous sommes bons aujourd’hui, mais nous voulons encore améliorer notre performance. C'est une question de transition écologique et de gestion de la ressource." La collectivité a d'ailleurs inclus dans son marché d'exploitation d'eau potable passé avec Veolia, une incitation à l'économie d'eau et à la gestion des fuites par un système de bonus/malus.

Une démarche volontariste que l'on retrouve sur le volet social. Depuis trois ans, la Métropole pratique en effet une tarification sociale de l'eau. En 2918, 6550 ménages ont pu bénéficier de cette aide de solidarité pour l'eau d'un montant moyen de 60 €. Ce qui représente donc 12 428 personnes aidées pour un montant total de 391 370 €. Depuis 2016, 14 000 foyers ont bénéficié de l'aide.

mise à jour le 8 février 2019



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48