Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Débat d’orientations budgétaires 2019 : la dynamique d’investissement se poursuit

Le budget 2019 de Nantes Métropole sera soumis au vote en février prochain. En amont, le débat d’orientations budgétaires a eu lieu le 7 décembre. Tout en assurant un plan d’économies de gestion et un recours maîtrisé à l’emprunt, Nantes Métropole projette 450 millions d’euros d’investissements pour l’année à venir.

Image. Le nouveau Marché d’Intérêt National, l’une des livraisons phares de 2019
« Nous faisons le choix d’un investissement élevé pour favoriser le développement local et créer un effet d’entraînement positif sur l’économie », indique Pascal Bolo, vice-président aux finances de Nantes Métropole. Pour 2019, l’effort d’investissement devrait être particulièrement élevé : 450 millions d’euros sont ainsi projetés, tous budgets confondus.

Attractivité, transition écologique et cohésion sociale

Ces investissements concourent à trois grands enjeux : le développement économique et l’attractivité au service de l’emploi, la transition écologique, la proximité et la cohésion territoriale. Parmi les projets significatifs en terme d’attractivité, on note le nouveau MIN qui ouvre en février 2019, le lancement des études de conception du projet Loire au cœur – Petite Hollande ou encore l’aide au transfert des activités de fret de Nantes-État vers le Grand Blottereau, qui permettront demain la réalisation du nouveau CHU et le développement de l’ouest de l’Île de Nantes. Côté transition écologique, place aux e-busways et à un programme ambitieux de rénovation des logements sociaux et des bâtiments publics, premières concrétisations de la feuille de route transition énergétique votée en février dernier. La proximité et la cohésion territoriale s’incarnent dans le soutien à la construction de 2 000 logements sociaux, mais aussi à travers des projets d’espaces publics de proximité prévus dans les contrats de codéveloppement.

Des recettes dynamiques

Si Nantes Métropole peut investir à cette hauteur, c’est notamment grâce à la dynamique démographique et économique qu’elle contribue à soutenir par ses investissements. Une dynamique qui génère une croissance régulière de ses recettes (+3,5 % pour 2019), tout en maintenant une stabilité des taux d’imposition. Le taux de chômage local - 6,9 % pour le second trimestre 2018 - atteint ainsi son plus bas niveau depuis 2009, l’un des plus bas de France. A noter enfin que les concours financiers de l’État à la Métropole devraient se stabiliser en 2019. « Ce budget est le premier que nous préparons dans le cadre de la nouvelle contractualisation avec l’État, qui plafonne l’évolution de nos dépenses. Nous avons encore une incertitude sur le fait que l’État puisse reprendre ou pas une partie des recettes si nous dépassons les objectifs de croissance » précise Pascal Bolo.

mise à jour le 7 décembre 2018



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48