Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Budget, culture, réseau d’eau potable : ce qu’il faut retenir du conseil métropolitain

A l’occasion du premier conseil métropolitain de l'année, ce vendredi 8 février, les élus ont adopté le budget de la collectivité pour 2019. Au menu également, un bilan de l’offre culturelle métropolitaine ou le renouvellement des canalisations d’eau potable.

Nantes Métropole adopte un budget 2019 de plus d’1,3 milliard d'euros



Le budget 2019 de Nantes Métropole adopté ce 7 février, ce sont 60 % des dépenses consacrées à la transition énergétique, 27 % à l’aménagement et la cohésion sociale et 13 % à la politique économique pour un total d’1,3 milliard d’euros. Ce dernier grand budget du mandat confirme la pertinence de la stratégie financière mise en œuvre depuis 2014. « Nous avons mobilisé un niveau d’investissement sans précédent – 2 milliards d’euros, dont 1,5 déjà réalisés – pour aménager durablement les 24 communes du territoire et créer un effet levier sur l’économie et l’emploi », souligne Johanna Rolland, présidente de Nantes Métropole. Ces réalisations s’opèrent tout en conservant une situation financière saine avec une épargne en hausse de 9,8 % par rapport à 2018 et un endettement limité, en baisse de 28 % depuis 2014. « Ce budget est l’illustration chiffrée de notre volonté politique et de notre action, indique Pascal Bolo, vice-président aux finances. A l’heure où certains citoyens s’interrogent sur l’utilisation de l’argent public, nous faisons la preuve ici que nous avons réussi à mettre en place un cercle vertueux qui permet un investissement public durable au service de la préparation de l’avenir.»

Culture : une offre plébiscitée et en constante évolution




Les conseillers métropolitains ont pris connaissance d’un bilan chiffré complet de 2018 sur l’offre culturelle et des perspectives pour 2019. Mot d’ordre de la Métropole : favoriser l’accès de tous à culture, à travers des outils comme des grilles tarifaires harmonisées, des propositions toujours plus accessibles et adaptées, la gratuité pour les moins de 18 ans et les demandeurs d’emploi, les élèves du 1er degré scolarisés dans la métropole, etc. « La dynamique de fréquentation est réelle », constate Fabrice Roussel, vice-président en charge des équipements culturels d'intérêt métropolitain. Exemples : le Musée d’histoire de Nantes qui enregistre une année record en terme de fréquentation (+ 103 013 visiteurs par rapport à 2017) ou encore le Musée d’arts qui, avec 326 296 visiteurs, occupe désormais le 3e place des musées d’art en région, après le Louvre Lens et le Musée des Beaux-arts de Lyon. Parmi les événements attendus en 2019, la 2e saison de Transfert : « Ce projet culturel redémarrera en mai, et nous passons de 2 à 4 mois d’ouverture », se félicite le vice-président, en rappelant que le site rezéen a accueilli 172 000 visiteurs en 2018.

Novapole : un nouvel outil pour faciliter les projets économiques



Nantes Métropole a donné son feu vert à l’évolution de la SAS ADEO Bellevue pour en faire un véritable outil de portage immobilier à vocation économique au service du territoire. Objectif ? Faciliter l’implantation de nouveaux programmes lorsque l’action privée paraît insuffisante, notamment dans certains quartiers prioritaires. Créée en 2012 avec deux actionnaires (Loire Océan Développement et la Caisse des dépôts et consignations), cette société a déjà à son actif la réalisation de deux opérations à Bellevue : la cour artisanale Le Galilée (21 entreprises, environ 90 emplois) et La Station, immeuble de bureaux hébergeant une agence bancaire et la direction de Pôle Emploi. Désormais baptisée Novapole et dotée d’un capital de 1,4 millions d’euros (contre 10 000 euros aujourd’hui), la structure pourra à l’avenir développer des projets plus nombreux afin d’accompagner la dynamique des quartiers populaires de la métropole (maisons de santé de Bellevue et de Nantes Nord, cours artisanales, portage de bureaux ou de locaux commerciaux), mais aussi dans les centre-villes ou en secteurs intermédiaires.

Qualité de l’eau : le ruisseau des Renards remis à ciel ouvert



La partie amont de cet affluent du Gesvres, busée dans les années 50, va retrouver l’air libre à l’horizon 2024. Rouvert sur 550 mètres de long, le cours d’eau sera également renaturé. Objectifs ? Améliorer le cadre de vie des habitants de Nantes Nord dans le cadre du projet de renouvellement du quartier, mais aussi la qualité de l’eau de cette rivière urbaine. « Nos cours d’eau sont des espaces naturels importants pour les habitants. Construire une métropole apaisée, attentive à la qualité de vie, c’est aussi porter attention à l’environnement, aux milieux naturels », souligne Johanna Rolland, présidente de Nantes Métropole. L’opération - inscrite dans le cadre du programme européen « Lifereverseau » visant restaurer un fonctionnement plus naturel des rivières pour retrouver un bon état des eaux du bassin Loire-Bretagne - s’accompagnera de la rénovation des réseaux d’eau pluviale avec des techniques plus écologiques. « Ce projet pilote rejoint notre volonté de faire plus de place à la nature en ville et à la trame verte et bleue, traduite dans les règles du Plan local d’urbanisme métropolitain (PLUm) qui sera adopté en avril », précise Christian Couturier, vice-président de Nantes Métropole chargée du cycle de l’eau, de la Loire et des cours d’eau. « Il permettra de créer un îlot de fraîcheur et contribuera à lutter contre les inondations du périphérique ». Les travaux devraient démarrer en 2020, pour un coût total de 900 000 euros, financés par des fonds européens (270 000 euros), l’Agence de l’eau (450 000 euros) et Nantes Métropole (180 000 euros).

Les Sorinières et Orvault : contournements en vue



Ces deux communes de la métropole connaissent une augmentation de trafic devenue incompatible avec le bon fonctionnement de leur centre-ville. Deux projets de contournement sont à l’étude depuis 2016 par Nantes Métropole et les Villes concernées, avec pour objectif que ces espaces publics deviennent moins bruyants, moins dangereux, moins pollués. Les bureaux d’étude ont proposé différentes possibilités de tracés : c’est ce travail qui amène les conseillers métropolitains à délibérer sur les objectifs et les modalités de concertation préalable pour chaque projet de contournement. Ces concertations, qui associeront habitants et divers acteurs du territoire se dérouleront simultanément du 11 mars au 8 avril 2019 au sein des mairies respectives d’Orvault et des Sorinières mais aussi au siège de Nantes Métropole. À leur issue, si la poursuite de ces deux projets de contournements est décidée, de nouvelles étapes seront à engager.

38 M€ pour étendre et renouveler les canalisations d’eau potable



Sous nos pieds courent près de 3200 km de canalisations pour acheminer l’eau potable de l’usine de l’eau de la Roche, à Nantes, où elle est produite à partir de l’eau puisée dans la Loire, jusqu’aux robinets. Un patrimoine qu’il faut entretenir et moderniser, même si le réseau a une moyenne d’âge très raisonnable de 34 ans. Le Conseil métropolitain a donc voté une enveloppe de 38 millions d’euros pour étendre et renouveler ce réseau. “L’objectif est d’améliorer encore le niveau de qualité que nous avons aujourd’hui, explique Mireille Pernot, vice-présidente de Nantes Métropole chargée de la production et distribution de l’eau potable et de l’assainissement. Mais aussi que le taux de renouvellement des réseaux permette de ne pas renvoyer la responsabilité de le refaire aux générations futures.” L’enjeu est notamment de réduire les fuites. Dans cette optique, Nantes Métropole a installé 700 pré-localisateurs, qui permettent de détecter les fuites dans le centre-ville de Nantes. Une démarche qui vient s’ajouter aux travaux entrepris sur l’Usine de l’eau, lancés en 2017, et qui doivent se terminer en 2022.

_______________________
Consultez les 38 points à l'Ordre du jour de la séance du Conseil métropolitain en .pdf
_______________________

Commentez la séance du Conseil métropolitain sur Twitter avec le hashtag #DirectNM.

Tweets sur #DirectNM -RT


mise à jour le 2 avril 2019



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48