Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole


Les collectivités locales dans la lutte contre le changement climatique

Soleil couchant sur le pont de Cheviré
 
La question du climat et des conséquences des activités humaines se pose en termes politiques. Les négociations en cours à l'échelle mondiale visent à aboutir à un accord international pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Afin de limiter les effets négatifs du changement climatique, la communauté internationale s’est fixée pour objectif, lors de la conférence de Paris sur le climat (COP21) en 2015, de limiter la hausse moyenne des températures à 2°C d’ici 2100. Pour la France, cela implique de diviser par quatre (facteur 4) les émissions de gaz à effet de serre d'ici 2050.   

Aujourd’hui, on estime que les grandes agglomérations représentent 70 % des émissions de gaz à effet de serre planétaires. Grâce à leurs compétences (énergie, transports et déplacements, déchets, habitat et logement, urbanisme, etc.), elles peuvent apporter des solutions pour limiter la hausse des concentrations de gaz à effet de serre dans l’atmosphère.   

Un engagement à l’échelle locale dans la mise en place d’un Plan Climat Air Énergie Territorial

Premier chantier de l’Agenda 21, le Plan Climat de Nantes Métropole, adopté en 2007, a fait de la Métropole une des collectivités pionnières françaises et européennes à s’engager dans la lutte contre le changement climatique.    

En 2017, Nantes Métropole s’est lancé dans la révision du Plan Climat Air Énergie Territorial en vue de l’adopter avant fin 2018.

Les objectifs
  • Poursuivre la lutte contre le changement climatique en réduisant les émissions annuelles d’émission de gaz à effet de serre d'un habitant de l'agglomération nantaise de 30% en 2020 puis de 50% en 2030 par rapport à l'année 2003. Pour y parvenir Nantes Métropole s’appuie notamment sur la dynamique citoyenne engagée suite au Grand Débat sur la Transition Énergétique.
  • Renforcer le volet « Adaptation au changement climatique » en élaborant une stratégie pour le territoire de Nantes Métropole à partir notamment d’un diagnostic de vulnérabilité du territoire.
  • Croiser la thématique de la qualité de l’air avec les problématique énergie/climat

Un engagement à l’échelle européenne et mondiale

Dès 2008, Nantes Métropole dans le cadre de son action dans les réseaux internationaux de villes (Eurocities, CGLU...) a affirmé la pertinence du niveau local pour agir, tant pour engager des actions dans leurs domaines de compétences que pour sensibiliser et permettre les changements de comportements des citoyens.   

Nantes Métropole porte la voix des collectivités locales lors des négociations internationales et est présente lors des grandes étapes de négociation sur le climat (depuis 2009 lors de la COP 15 de Copenhague en passant par la COP 21 de Paris).

Cet engagement à l’international s’est également traduit par la signature en 2008 de la Convention des Maires, une initiative portée par la Commission européenne qui engage les collectivités européennes signataires à réduire leurs émissions de CO2 sur leurs territoires, par une meilleure efficacité énergétique et l'utilisation et la production d'une énergie moins polluante.   

De même en 2013, Nantes Métropole a été lauréate du titre de Capitale verte de l'Europe soulignant notamment les efforts engagés sur le territoire pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Qu’est ce que le changement climatique ?

Le changement climatique correspond à une modification générale du climat en raison d’une grande quantité de chaleur piégée à la surface terrestre depuis plusieurs décennies. Cette chaleur est principalement due à une concentration croissante des gaz à effet de serre rejetés dans l’atmosphère.

Fondé en 1988, le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) a pour mission d’évaluer le changement climatique et informer « sur l’état des connaissances scientifiques, techniques et socio-économiques sur les changements climatiques, leurs causes, leurs répercussions potentielles et les stratégies de parade ». Dans leur dernier rapport, ils s’appuient sur les politiques d’atténuation des émissions de gaz à effet de serre pour établir plusieurs scénarios quant à la hausse des températures d’ici 2100.
Le scénario le plus pessimiste prévoit une augmentation des températures moyennes de plus de 5°C, tandis que pour le plus optimiste, les températures grimperont à +2°C. Au delà, de 2°C, les impacts sur la planète seront considérables.

Pour en savoir plus : Le site de l'Observatoire National sur les Effets du Réchauffement Climatique (ONERC).


mise à jour le 10 juillet 2018


Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48