Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Opticien aux petits soins

Jean-Philippe Douis est un opticien qui dessine des lunettes innovantes, manufacturées à Nantes. Créateur de la marque « Naoned », il est aussi un chef d’entreprise en devenir.

Photo : Patrick Garçon Photo : Patrick Garçon
Les « Naoned » (autrement dit, Nantes en breton) arrivent tout juste de New York, à l’heure où les très étasuniennes « Google Glass » s’apprêtent à conquérir la France. Peut-être s’agit-il d’une pure coïncidence de l’actualité. Quoi qu’il en soit, il s’agit d’une histoire de lunettes, les unes pour naviguer à vue sur le web, les autres pour prendre soin de ses yeux et voir clairement. Mais comme disait le sage : « Qui aime bien ses lunettes ménage sa monture ».

Griffe d’opticien
Justement, les montures des lunettes, c’est ce que dessine Jean-Philippe Douis. Au commencement, il n’y avait rien, juste une feuille de papier et un crayon. Au bout de quelques années, il y a une gamme de lunettes en acétate de cellulose, conçues informatiquement au dixième de millimètre près, tout en couleur, du bleu canard au rose fuchsia, rondes, carrées, ovales ou en forme d’ailes de papillon. L’innovation : une « bulle » qui fait contrepoids à l’arrière de la monture et allège le port de ces lunettes, chic sans être m’as-tu-vu. À l’image de Jean-Philippe Douis, bouillonnant d’énergie, qui est avant tout opticien. Un opticien doté dorénavant d’une « griffe», à l’instar des créateurs de mode. « Je les dessine d’abord par empathie pour les gens, précise-t-il, mais ce qui les distingue, c’est que ce sont des lunettes d’opticien, à contre-courant de l’obsolescence d’aujourd’hui. Acheter pour jeter, je trouve cela stupide ! » Autre distinguo : leurs noms de villes en breton, « Sant Malou » (pour Saint-Malo), « Ar Gelveneg » (pour Le Guilvinec), « Kemper » (pour Quimper) …
Chaque ville est l’une dans lesquelles Jean-Philippe Douis, 36 ans, a travaillé. À chaque ville ― une trentaine ― son modèle de lunettes, et ses multiples combinaisons, le tout formant une collection. Mais une création menant à une autre, cet opticien prolifique, féru autant d’histoire de la lunette que d’eyewear et de musique, a aussi créé sa marque : « Naoned ».

Entreprise en crise de croissance
« Rêvée, dessinée et manufacturée à Nantes », telle est la phrase que l’on peut lire sur la devanture de l’atelier de conception « Naoned », doublé d’une boutique, « Lunettes, etc », situés près du marché de Talensac. Diplômé de l’École Supérieure d’Optique de l’Ouest à Angers, Jean-Philippe Douis (originaire de Cholet) s’est métamorphosé depuis 2010 en chef d’entreprise. Nantaise de naissance, sa petite entreprise est en bonne santé économique et vient de passer le cap des trois ans avec brio. Sans que Jean-Philippe Douis et Aristide Melou, son associé, n’aient eu l’impression de révolutionner l’univers des lunettes. « Nous sommes des enfants du marketing qui prétendons faire le contraire ! lance Jean-Philippe Douis, qui est aussi l’heureux papa de deux enfants. Pendant qu’Aristide et moi cravachons, Aude et Françoise s’occupent de la boutique, et Benjamin voyage, de la Normandie à la Vendée, pour humer les tendances. » Le portefeuille de clients (environ 140 opticiens en France) ne cesse de grossir, au point que l’atelier de fabrication à Chantenay est menacé…d’industrialisation ! Naoned grandit très vite. Trois « prétendants » américains ― des agents commerciaux ― ont eu, lors du SILMO, LE salon mondial de l’optique à Paris, un vrai coup de foudre, en octobre dernier, pour la marque nantaise. « Ça s’est accéléré ! Mais la seule solution pour se développer, ce n’est pourtant pas l’export, c’est la qualité ! affirme Jean-Philippe Douis, le regard franc. En séjournant à New York j’ai vu le potentiel de Naoned et ce que représente la French Touch là-bas ! ».
Bientôt, là-bas comme ici, on y portera des Naoned, sans oublier les racines de leur histoire celtonantaise, de Séoul à Miami.

Cécile Faver

www.naonedeyewear.com

mise à jour le 13 mai 2014



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48