Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Digital boss

Anaïs Vivion a reçu le Prix de l’entrepreneuse lors de la finale du concours Femmes du Digital Ouest 2015. Elle est directrice générale et cofondatrice de l’entreprise herblinoise BeApp, experte en applications mobiles. Rencontre loin des flonflons.

Anaïs Vivion © Patrick Garçon Anaïs Vivion © Patrick Garçon
Elle aurait pu devenir une artiste du monde du cirque. Mais elle a choisi de créer une entreprise, nommée BeApp, dans un monde où peu de femmes osent s’aventurer, celui de la technique et de l’innovation technologique. Anaïs Vivion, du haut de ses vingt-sept ans, sait ce qu’elle veut et carbure à la passion.

Des applications mobiles sur mesure
Tout s’emballe et s’enflamme parfois dans le monde numérique. Mais Anaïs Vivion est une femme qui sait garder les pieds sur terre. Même depuis qu’elle a été couronnée, dans la catégorie « entrepreneure », par le Prix des Femmes du Digital Ouest, créé pour la première fois à Nantes cette année, en septembre dernier. « Ce Prix n’est pas une récompense, précise-t-elle, je me sens investie d’une nouvelle mission pour l’avenir, qui consiste à dire aux femmes d’oser entreprendre dans le monde de l’innovation digitale. » Et pour cause ! Seulement 10 % des jeunes entreprises innovantes sont dirigées par des femmes. Mais Anaïs Vivion, issue d’une formation en communication et marketing à Bordeaux, décide de ne pas s’arrêter à cela, et, avec l’aide de ses deux associés, Yann Borissoff, webdesigner et Cédric Guinoiseau, ingénieur, lance BeApp sur le marché florissant des objets connectés. « La technique est un domaine sans sexe et sans âge ! C’est un atout d’y être une femme, cela nous rend d’autant plus visibles », affirme-t-elle en souriant. Si le sourire est d’or, la poignée de main est néanmoins de fer, gantée de velours. Entre les murs de BeApp (hébergé au sein du bâtiment de la société Solmur à Saint-Herblain) se cache une jeune agence, aussi bouillonnante qu’une ruche, experte en innovation mobile. Qui, depuis quatre ans, fait son miel des applications mobiles (pour smartphones et tablettes sous Android, iOS ou Windows Phone) conçues, commercialisées et accompagnées jusqu’à leur mise en service. Le tout sur mesure.

Une place au soleil pour les femmes et les hommes
Entre les murs de BeApp, il y a aussi une équipe issue de la génération Y. Autrement dit : des filles et des garçons nés avec quasiment un ordinateur entre les mains. « Quand on apprend un langage informatique, le fait d’être un homme ou une femme ne change rien, souligne Anaïs Vivion, mais je trouve qu’il est important d’apporter une touche de féminité à la technique. » Chefs de projets, développeurs informatique et web, chargées de communication… Ils sont dix-sept aujourd’hui. « Bien que je sois très exigeante, j’accorde beaucoup de valeur à l’être humain, explique-t-elle, j’ai besoin que mes employés m’apportent quelque chose. C’est du gagnant-gagnant pour que l’entreprise grandisse ! » Management, business, réflexion stratégique… Pas une journée, aussi intense soit elle, ne se ressemble, tandis que BeApp grandit et grossit, en toute humilité. Dans son portefeuille de clients : le journal 20 Minutes, le groupe AXA (assurances) ou la société Chrono Flex (dépannage pour les flexibles hydrauliques sur site) à Saint-Herblain. À son compteur : un chiffre d’affaires multiplié par deux chaque année (2015 : 1 million d’euros). Ce qui n’empêche pas Anaïs Vivion de vivre ses autres passions, l’équitation, le running, la cuisine, ou de voyager avec son mari, entrepreneur lui aussi. Ni BeApp de donner du sens à l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. Mieux : une place au soleil aux unes comme aux autres.

Cécile Faver

http://corp.beapp.fr

mise à jour le 2 novembre 2015



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48