Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole


le 5 septembre 2009 Nantes

Au coeur de la métropole, 337 hectares de ville en mutation

La métamorphose d'une île

L'Île de Nantes change, de jour en jour. Petit tour d'horizon des dernières transformations de ce territoire insulaire en pleine mutation.

L'Ile de Nantes poursuit sa métamorphose L'Ile de Nantes poursuit sa métamorphose
Au coeur de la métropole nantaise, l'Île de Nantes est un territoire de 337 ha formé, d'Ouest en Est, d'une zone industrielle et portuaire, d'un faubourg du XIXe siècle, et d'un quartier urbanisé dans les années 1970. Depuis le début des années 2000, ce territoire contrasté est l'objet de l'un des plus importants projets urbains d'Europe, dont l'ambition est de façonner un vrai cœur d'agglomération doté de toutes les fonctions urbaines : habitat, activités économiques, commerces, équipements publics.
En 2003, Nantes Métropole a créé la Samoa, une société chargée du développement du projet urbain dont la mise en œuvre a été confiée à Alexandre Chemetoff. Travaillant à partir d'un plan guide, cet architecte-urbaniste a défini trois axes directeurs d'intervention : commencer par les espaces publics ; retrouver la Loire ; accepter l'héritage, en totalité. Il ne s'agit donc pas, loin s'en faut, de faire table rase du passé. Pour Alexandre Chemetoff, « le passé de l'Île de Nantes n'est pas une contrainte, mais une ressource pour les nouveaux projets. Le patrimoine historique est intégré dans la matière même des nouveaux espaces publics et des nouveaux bâtiments ».
Aujourd'hui, près de 10 ans après les premiers balbutiements de ce projet, l'Île de Nantes est transformée. Partout la métamorphose est à l'œuvre, construisant ainsi la ville de demain. Comme l'explique Jean- Marc Ayrault, Président de Nantes Métropole : « En 1987, lors de la fermeture des chantiers navals, l'Île de Nantes était le symbole du déclin de la ville. Aujourd'hui, elle est devenue celui de son renouveau ».

AutoViewer requires JavaScript and the Flash Player. Get Flash here.


Lanterne de chantiers

Derrière le Palais de Justice de Jean Nouvel, rue Lanoue Bras de Fer, la Maison de l'Avocat est sortie de terre. Installée dans l'une des halles Alstom, elle est le nouveau lieu de vie du barreau. Les architectes de l'agence Forma 6 ont su transformer la halle tout en respectant le passé. Volumes, charpentes et caractère industriel ont été conservés. À l'extérieur, le bâtiment est recouvert d'un bardage translucide. « En contraste avec le bloc noir du Palais de Justice, la Maison de l'Avocat est comme une lanterne lumineuse, un nouveau repère dans le paysage de l'Île de Nantes », explique l'architecte Sylvie Hoyeau.
À quelques encablures de là, entre les Nefs des Machines et le Hangar à Bananes, le site des chantiers a lui aussi été transformé. À l'endroit même où se rendaient naguère des milliers de travailleurs pour construire des navires, un parc urbain de 13 ha a vu le jour. Avec sa plage, son solarium, ses pelouses inclinées vers le fleuve, ses cales devenues jardins, ses aires de jeux, le site des chantiers est désormais un lieu de vie pour tous. Comme ailleurs sur l'île, les traces du passé et des anciennes activités ont été conservées. Ouvrages portuaires, cales et nefs ont été réhabilités pour accueillir de nouveaux usages.

Quartier de la Création
Entre les chantiers et la place de la République, émerge le Quartier de la Création de Nantes Métropole, une sorte de pôle de compétitivité regroupant des établissements d'enseignement et des entreprises, tous liés à l'innovation et la création. Lancé le 11 mai dernier, ce projet modifie peu à peu la physionomie des lieux. Déjà, l'École d'architecture a accosté sur l'île. Conçu par les architectes Lacaton et Vassal, ce bâtiment de verre, béton et acier bruts est enserré par une rampe menant à une vaste terrasse qui surplombe la Loire. « Accessibles au public,  la rampe et la terrasse incarnent l'ouverture de l'école sur la ville », explique Philippe Bataille, son directeur.
Bientôt, d'autres édifices vont voir le jour. Initié par le groupe de design Coupechoux et imaginé par l'agence d'architectes Tetrarc, l'immeuble Manny est des plus remarquables. Plus qu'un bâtiment, c'est une véritable œuvre d'art. En cours de construction, cet immeuble sera drapé d'une maille d'acier en forme de nid éclaté composé de 3 000 brindilles métalliques.
Par ailleurs, d'ici à 2011, le Quartier de la Création verra aussi sortir de terre un immeuble des médias, une maison de l'architecture, la Fabrique, lieu dédié aux musiques actuelles, et le pôle des arts graphiques.
Fonderies

À l'Est, le changement est aussi à l'œuvre. Situées le long du boulevard Vincent Gâche, les Fonderies de l'Atlantique ont cessé leur activité en 2001. Créée en 1908, cette entreprise a coulé les hélices du France, du Clemenceau et de bien d'autres géants des mers. Désormais, sous la halle, un jardin exotique mettant en valeur le patrimoine botanique et horticole nantais s'épanouit. Les rails, les fours, le pont roulant et les fosses témoignent du riche passé industriel des lieux. Autour de ce jardin, 300 logements ont été construits et de nouveaux espaces publics ont été créés.
Auparavant très enclavé, le quartier des Fonderies est désormais ouvert sur la ville et accueille de nouveaux habitants. Ainsi, tout comme le futur quartier du Tripode qui se réinvente autour d'un canal à l'extrême Est de l'île, le quartier des Fonderies constitue l'archétype de nouvelles formes urbaines telles que Laurent Théry, directeur de la Samoa, aime à les définir : « Une ville moderne imbrique logements, commerces, bureaux ; elle mélange les usages de la ville et les populations. On a plaisir à y venir à toute heure »  

Carole Paquelet

mise à jour le 23 septembre 2010



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48