Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Voyage à Nantes : une fréquentation stable cet été

Dès la fin de l'été, les œuvres du Voyage à Nantes ont disparu aussi vites qu'elles sont apparues. C'est désormais l'heure du bilan pour la 5e édition du parcours culturel nantais.

Image. La Cantine du Voyage a Nantes a fait le plein de convives tout l'été : « On va atteindre les 100 000 couverts en 5 mois. C'est un véritable succès populaire », se félicite Jean Blaise.
Malgré la météo parfois caniculaire, les travaux et le tourisme étranger en berne, le nombre de visiteurs reste stable pour cette 5e édition du Voyage à Nantes. « Cette stabilité est confirmée par une taxe de séjour en hausse de 5,4 % au mois de juillet », souligne Jean Blaise, directeur du Voyage à Nantes.

Les grands classiques plébiscités


Les sites les plus fréquentés sont les « grands classiques » : le Jardin des Plantes (où était installée l'exposition végétale de Claude Ponti) le Château des Ducs de Bretagne, les Machines de l'Île, le Nid… Mention spéciale pour les expositions du passage Sainte-Croix et de Grafikama, plébiscitées par les visiteurs. La Cantine du Voyage à Nantes a elle aussi fait le plein de convives tout l'été : « on va atteindre les 100 000 couverts en 5 mois. C'est un véritable succès populaire », se félicite Jean Blaise. Les visiteurs ont toutefois préféré les sites ouverts aux expositions en salles. « Elles étaient moins accessibles que l'année dernière. Au lieu unique, en 2015, l'exposition Ultima autour du jeu vidéo avait attiré de nombreux jeunes nantais. Leviathan et ses fantômes, de Véréna Paravel et Lucien Castaing-Taylor n'a pas rencontré le même succès auprès du grand public. » Idem pour l'installation vidéo d'Ange Leccia à la HAB galerie, et l’œuvre sonore de James Webb à l'opéra Graslin.

« Nous avons fait le choix d'une programmation audacieuse, de ne pas aller vers le consensus. C'est ce qu'attendent la plupart des visiteurs du Voyage à Nantes : être bousculés, surpris. »

Une vingtaine d’œuvres définitivement installées

Pour les retardataires, le Voyage à Nantes n'a pas totalement tiré sa révérence : certaines œuvres deviennent pérennes : le Feydball, le Ping-pong park, le Skate ô Drome, On va marcher sur la lune, le potager sur l'île de Nantes, le mini-golf  du Petit-Port, et l'installation Mes tripes sont des poissons d'argent, dans la piscine Léo-Lagrange. « Au total, depuis le début du Voyage à Nantes il y a cinq ans, 21 œuvres (dont 9 issus du parcours Estuaire) et une quarantaine d'enseignes de commerçants ont été définitivement installées dans le territoire. » Jean Blaise a déjà quelques idées pour la prochaine édition : « Elle sera forcément marquée par l’histoire de l'art dans la ville, avec l'ouverture du Musée d'art. » Prenez date : elle aura lieu du 1er juillet au 27 août 2017.

mise à jour le 9 septembre 2016



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48