Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



[Vidéo] Plus de 500 millions d’euros pour rénover 4 quartiers prioritaires de Nantes Métropole

L’Agence nationale de rénovation urbaine (Anru) s’est engagée à apporter 158,5 millions d’euros pour transformer Bellevue, Bottière Pin Sec et Nantes Nord, avec une aide complémentaire pour les Dervallières. Un soutien fort, à la hauteur de la mobilisation en faveur de ces quartiers populaires.

Image. Grand Bellevue, comme Nantes Nord et Bottière Pin Sec, est reconnu parmi les quartiers « priorité nationale » par l’État et l’Agence nationale de rénovation urbaine. © Thierry Mezerette.


Ce mercredi 3 octobre à la médiathèque Lisa-Bresner, «signal fort du renouveau de Bellevue », le président de l’Agence nationale de la rénovation urbaine (Anru) Olivier Klein, la préfète Nicole Klein, le maire de Nantes Johanna Rolland et le maire de Saint-Herblain Bertrand Affilé ont signé l’engagement du nouveau programme de renouvellement urbain sur la métropole nantaise, avec l’ensemble des partenaires. A la clé, une aide de 158,5 millions d’euros de l’État pour boucler le financement des projets de transformation de Bellevue, Nantes Nord et Bottière Pin Sec - reconnus parmi les quartiers « priorité nationale » - et une subvention complémentaire pour achever le renouvellement des Dervallières.


Un effort sans précédent

Le soutien de l’Agence nationale de la rénovation urbaine, « le plus important crédit accordé par l’Anru à une métropole française », est à la hauteur de la mobilisation des différents partenaires. Ces quatre projets représentent un investissement total de 568,9 millions d’euros jusqu’en 2024 (533 M€ pour les 3 quartiers « priorité nationale »). Le complément étant apporté par Nantes Métropole, les Villes de Nantes et Saint-Herblain, les aménageurs et huit bailleurs sociaux qui investiront à eux seuls 236 millions d’euros.

En jeu ? La transformation profonde de ces quartiers populaires, l’amélioration du cadre et de la qualité de vie pour près de 40 000 habitants. Les chiffres donnent la mesure de l’intervention programmée : 800 démolitions, 2700 logements réhabilités et 1630 logements créés…

« On a tous le droit à la même qualité de ville »


« Les violences et des dégradations qui ont touché certains quartiers nantais au début de l’été montrent qu’il y a urgence à agir  », insiste Johanna Rolland. « Nantes est une métropole dynamique, avec l’un des taux de chômage les plus bas de France (6,8%), mais certains quartiers décrochent alors qu’ils regorgent d’envies et de talents. » A Bottière Pin-Sec, sur le Grand Bellevue, Nantes Nord ou aux Dervallières, les habitants vivant sous le seuil de pauvreté sont 4 fois plus nombreux et le taux de chômage deux fois plus élevé que dans le reste de l’agglomération. Ces quartiers comptent également deux fois plus de jeunes sortis du système scolaire sans diplôme et les inégalités face à la santé notamment sont plus fortes qu’ailleurs. « Nous devons avoir la même ambition pour toute la métropole », poursuit le maire de Nantes. « C’est une question d’équité. Tout le monde a le droit à la même qualité de vie, le droit aux mêmes opportunités, en matière de logement, d’emploi, d’éducation, de formation, d’accès aux soins, de qualité de l’espace public… »

Habitat, emploi, santé, éducation, sécurité

L’Anru a tiré les leçons de 30 ans de politique de la ville. « Ce nouveau programme de rénovation doit nous permettre d’achever ce qui a été engagé », indique son président. « A Nantes, l’inclusion des quartiers dans la ville, par le tramway, la culture et l’éducation, est déjà exemplaire ». « Il faut aller plus loin », insiste Johanna Rolland, « en apportant des réponses urbaines certes, mais avant tout humaines ».

Pour y parvenir, les projets Grand Bellevue, Nantes Nord, Bottière Pin Sec et  Dervallières – co-construits depuis trois ans dans un dialogue entre paysagistes et urbanistes, habitants et associations, acteurs économique et sociaux - concilient des mesures en faveur de l’habitat à des actions pour développer l’emploi, améliorer l’accès aux soins, à l’éducation et à la culture, relancer la cohésion sociale, et assurer la sécurité, première demande des habitants.

Le soutien de l’Anru étant acquis, certains transformations vont s’engager rapidement, notamment à Bellevue où les habitants de la Tour du Doubs ont été relogés afin de réhabiliter l’immeuble et en faire « un phare du quartier » à l’horizon 2020. D’autres prendront plus de temps. «Nous partons pour 10 ans de projet », rappelle Johanna Rolland.

mise à jour le 4 octobre 2018



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48