Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Une nouvelle usine pour un meilleur apprentissage

La Fondation Amipi-Bernard Vendre contribue à l’apprentissage des personnes atteintes de déficiences cognitives et favorise leur insertion, par une activité industrielle. Pour poursuivre cette mission et se développer, la construction d’une nouvelle usine est en projet à Sainte-Luce-sur-Loire.

Dans les usines de Carquefou, les 180 opérateurs sont concentrés sur leurs tâches. Ils produisent des faisceaux électriques pour des clients automobiles, tels PSA et Renault. À première vue, ce sont des salariés comme les autres, à une différence près : ils sont atteints de déficiences cognitives. « Le mot handicap nous handicape, nous voulons l’effacer », précise d’emblée Jean-Marc Richard, président de la Fondation Amipi-Bernard Vendre. « Ces personnes sont capables de travailler et sortent de la dépendance par l’insertion en entreprise. Nous avons trois objectifs : scientifique avec l’apprentissage et la stimulation du cerveau ; économique en gardant de l’industrie en France ; social en insérant des personnes devenues autonomes dans le milieu professionnel. »

Après quelques années difficiles dans le secteur de l’automobile, la Fondation Amipi recommence à embaucher (une centaine de personnes) et se trouve à l’étroit dans ses trois sites à Carquefou. Une nouvelle usine va être construite dans la ZAC Maison-Neuve 2 à Sainte-Luce-sur-Loire d’ici fin 2017, pour regrouper tout le monde et ainsi améliorer l’apprentissage. « Nous allons également acquérir de nouveaux outils, qui nous permettront de nous diversifier et d’avoir de nouveaux clients, comme Kuehneet Nagel pour Airbus avec qui nous avons un projet, » se réjouit Jean-Marc Richard.

Développement cognitif et insertion

Il y a 50 ans, Maurice Vendre, le fondateur d’Amipi, eut l’intuition que la répétition des apprentissages sur des tâches différentes dans les usines permettaient de développer le cerveau. Aujourd’hui, ce fait scientifiquement prouvé est mis en oeuvre dans les sept sites de production (Nantes, Angers, Cholet, Le Mans, Tours, Blois) de la fondation auprès des 580 salariés. « Nos opérateurs commencent par des postes simples puis, grâce aux différents apprentissages, évoluent vers des postes plus complexes avant de s’insérer dans une entreprise classique », explique Doriane Pastor, directrice qualité et future directrice de la nouvelle usine. « Le processus d’intégration est très encadré, d’abord un stage, une mise à disposition puis un CDI. » Depuis 2009, 73 insertions ont été réalisées, hors industrie pour la majorité d’entre elles.
Nolwenn Perriat
 
Pour plus d’infos ou pour faire un don : www.fondation-amipi-bernard-vendre.org/

mise à jour le 9 novembre 2016



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48