Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Une manufacture dans un bon cycle

La Manufacture française du cycle à Machecoul a produit 245 000 vélos en 2014 et en prévoit 370 000 en 2015. Visite de la plus grosse usine française d’assemblage de cycles située aux portes de la Métropole.

La Manufacture française du cycle à Machecoul a produit 245 000 vélos en 2014 © Patrick Garçon La Manufacture française du cycle à Machecoul a produit 245 000 vélos en 2014 © Patrick Garçon
Chaque année, en France, il se vend près de 3 millions de vélos. La Manufacture française du cycle de Machecoul, à quelques kilomètres de la Métropole, en produira 370 000 en 2015, toutes gammes confondues et quasiment tous vendus en France. Là, 35 000 m2 abritent entrepôts, chaînes de montage, laboratoire et autre showroom. La Manufacture est la plus grosse usine d’assemblage de vélos en France, avec un chiffre d’affaires de plus de 35 millions d’euros en 2014. En 2015, elle compte plus de 300 salariés. Elle sera présente à Velo-city.
L’usine, qui fut propriété de Gitane (1925-1972), du groupe Renault jusqu’en 1992, puis de Cycleurope, a été rachetée en 2013 par Intersport. Depuis, la production de vélos est montée en puissance, passant de 130 000 vélos produits en 2013, à 370 000 prévus en 2015. « C’était pour Intersport une opportunité d’avoir une production sur le marché local et une chaîne de logistique plus courte, explique Yves Salaun, directeur général de la Manufacture. Notre logistique est notre valeur ajoutée. » La manufacture propose une livraison régulière des cycles en direct magasins à ses clients, sans qu’ils aient besoin de rappeler ou de faire du stock pour les grosses saisons. Lesdits clients sont les grandes surfaces alimentaires : Auchan, Leclerc, Intermarché, Cora, Carrefour, etc. ; les grandes surfaces de sport comme Go Sport, Intersport, et les magasins spécialisés. « La majorité des pièces des vélos ne sont pas disponibles en Europe et sont donc réalisées en Asie (Chine, Taïwan, Vietnam…) et assemblées ici. Mais nous souhaitons relocaliser certains travaux, comme la peinture sur les cadres. » 10 % des vélos sont actuellement peints sur place, quand le reste est fait en Chine. « On veut faire 90 % de la peinture à Machecoul. Cela permettra d’utiliser moins de cartons (un vélo peint est plus fragile et donc plus emballé), de charger davantage de cadres et d’utiliser moins de containers pour le transport, ce qui, au final, nous coutera moins cher et sera bon pour l’environnement. » Au coeur de l’usine, les cadres peints attendent d’être montés. Ils sont spécifiques à chacun des clients et portent les couleurs de chaque marque. Ces futurs vélos-là sont destinés aux grandes surfaces alimentaires. Ensuite, les pièces, pédales, chaînes, freins, etc. seront de qualité différente selon le prix réclamé par la marque.
À terme, la Manufacture entend produire « jusqu’à 450 000 vélos ». Pour assurer cet essor et entreposer ses cycles, la Société LSL du Groupe Intersport spécialisée en logistique a obtenu un permis de construire pour entreprendre des travaux pour un entrepôt de 6 000 m2 à Machecoul . Il verra le jour en 2016.
« Nous venons aussi de racheter la marque de cycles haut de gamme Sunn, afin de fournir en vélos de haute qualité un plus grand nombre de magasins spécialisés, reprend le directeur général, tout en dévoilant des cycles haut de gamme, au cadre en aluminium, aux pièces siglées Shimano, marque japonaise de renom. On exporte peu en Europe à ce jour, mais on le fera rapidement, grâce à la marque Sunn, qui a une très bonne image. » Tout comme le faisaient déjà des Stella, Mercier ou Gitane à une autre époque, la Manufacture française du cycle a aussi investi dans une équipe de course VTT sous le nom de Sunn.
Une autre piste de développement ? Le vélo à assistance électrique (VAE). « Il permettra de relocaliser la réalisation des pièces en Europe, précise Yves Salaun. On veut développer le VAE et l’assembler entièrement ici. Par le passé nous en produisions 1 500 par an. Cette année, nous allons en sortir 10 000. » VAE de ville, VTT, pour tous types de clients, la gamme se déploie afin de diversifier les potentiels acheteurs. « Les produits qui marchent le mieux restent le VTT et maintenant le VAE, que l’on vend de plus en plus. »

Gwenaëll Lyvinec

Manufacture française du cycle,
showroom et magasin d’usine,
27 rue Marcel Brunelière,
Machecoul.


www.velodirectusine.com

mise à jour le 6 mai 2015



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48