Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Une histoire d’eau

L’usine de l’eau de La Roche, à Nantes, fournit en eau potable les habitants de la Métropole. Elle est en travaux jusqu’en 2020. Retour sur l’histoire de la pièce maîtresse du service de l’eau.

Vue aérienne, 1956, depuis la Loire, avec le canal d’amenée de l’eau. Vue aérienne, 1956, depuis la Loire, avec le canal d’amenée de l’eau.
L’usine d’eau de La Roche, à Nantes, pompe chaque jour 110 000 m³ d’eau dans la Loire. Depuis des décennies, elle filtre, traite et transforme cette eau pour la rendre potable. Une eau que chaque habitant de la Métropole consomme quotidiennement pour boire, se laver, faire sa lessive, arroser son jardin, etc. Comme tout ouvrage, l’usine montre, avec le temps, des signes de vieillissement. « Le site de l’usine de l’eau se compose aujourd’hui d’une vingtaine de bâtiments et d’ouvrages d’âges différents, explique Mireille Pernot, vice-présidente de Nantes Métropole en charge de la production et de la distribution d’eau potable et de l’assainissement. Du fait de la vétusté d’un certain nombre d’entre eux, elle a dû être repensée et une majorité des ouvrages seront reconstruits. » L’usine a été mise en service en 1898.
En 1939, elle doit être modernisée, mais les travaux sont interrompus par l’occupation allemande, puis le site est bombardé et détruit en juin 1944. Les travaux de reconstruction s’enclenchent tout de même à l’automne de la même année. Au fil des années, elle connaît des améliorations : construction d’un canal d’amenée d’eau brute, extension des installations de pompage et de filtration, construction d’une seconde station de pompage en Loire… Des aménagements qui lui permettent alors de produire davantage d’eau potable face à un nombre d’habitants croissant. Des années 60 jusqu’à nos jours, l’usine verra se réaliser divers travaux liés à cette évolution de la population, mais aussi au développement de nouvelles technologies et de process de filtrage.
Aujourd’hui, Nantes Métropole, en charge du service public de production d’eau potable, a donc engagé un grand chantier de travaux, afin de moderniser le site. « En dépit de l’importance des travaux, le service sera garanti, assure Mireille Pernot. L’usine sera reconstruite sur elle-même. Plus compacte, elle permettra néanmoins d’assurer sur le long terme une eau potable de qualité pour les habitants du territoire, y compris ceux à venir. »

Gwenaëll Lyvinec

SimpleViewer requiert JavaScript et le lecteur Flash. Télécharger Flash

mise à jour le 23 décembre 2015



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48