Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Une autre démarche pour préserver l’emploi

Ad’Hoc Média, entreprise de signalétique, mise sur la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) pour être plus performante. Et faciliter la création d’emplois.

Fabien Cussonneau Fabien Cussonneau
« Dans une période normale, la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) crée de l’emploi. En période de crise, elle le préserve et permet d’éviter les licenciements. » Hugues Malhère est à la tête de Ad’Hoc Média, basé à Nantes. L’entreprise de signalétique est née en 1999. Durant les huit dernières années, 10 emplois ont été créés. « En étant engagés dans la responsabilité sociétale des entreprises (RSE), nous avons une démarche durable pour l’emploi, insiste Hugues Malhère. Un exemple : nous avons passé une année difficile en 2012 et nous nous sommes demandé comment éviter les licenciements du fait de périodes de travail inégales, et donc de temps perdu. Du coup, nous avons lancé l’annualisation du temps de travail, avec des emplois du temps à la semaine. La RSE nous a permis d’aller dans ce sens, car elle instaure un cadre favorable à l’emploi. » La RSE concerne tout ce qui touche l’entreprise, qu’il s’agisse des salariés et de leur bien-être, de l’environnement, des valeurs défendues par l’entreprise auxquelles peut être sensible la clientèle, ou même de l’emploi. « Un salarié bien dans son entreprise, pas stressé, est plus performant. Donc, son entreprise le devient aussi, ce qui l’amène à se développer, et ainsi à générer de l’emploi », résume encore Hugues Malhère. Dans cet esprit, à Ad’Hoc Média, on suit les apprentis motivés, même lorsqu’ils quittent l’entreprise, à l’exemple de Fabien Cussonneau, 25 ans, embauché depuis trois ans. « J’ai fait mon apprentissage ici, à 19 ans, mais je n’ai pas eu mon diplôme, raconte le jeune homme. Après des missions d’intérim, on m’a finalement rappelé pour un petit contrat qui pouvait devenir un CDI. » C’était il y a trois ans. « Nous avions vu un vrai potentiel chez lui », confie le patron d’Ad’Hoc. Et Fabien de conclure : « Je me retrouve dans les valeurs de l’entreprise ».

Gwenaëll Lyvinec

www.RSE-nantesmetropole.fr

mise à jour le 5 novembre 2013



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48