Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Un sol et un pôle pour les Ecossolies

Sur un terrain situé à la pointe Ouest de l’Île de Nantes, l’association Les Écossolies, réseau d’acteurs de l’économie sociale et solidaire nantais va bientôt entrer dans ses nouveaux murs. Le site accueillera plus d’une centaine d’emplois.

Nantes Métropole - Un sole et un pôle pour les Ecossolies Présentation de la maquette du bâtiment des Écossolies.
À quelques pas du Hangar à Bananes, sur l’Île de Nantes, trois halles sont en cours de réhabilitation. L’ancienne friche industrielle des établissements Larivière se métamorphose pour accueillir Les Écossolies, le réseau d’acteurs nantais de l’économie sociale et solidaire. Un projet d’ampleur réalisé sur 9 000 m2, qui permettra aux structures locales de l’économie sociale et solidaire, telles que des structures d’insertion mais aussi des Scop comme l’Ouvre-boîtes 44 ou des associations comme Libertalia, d’avoir un site dédié, et ainsi une meilleure lisibilité pour le public.

« La Samoa (Société d’aménagement de la métropole ouest atlantique) est maître d’ouvrage du chantier depuis 2011, précise Virginie Barré, chef de projet Écossolies à la Samoa. Au final, le coût des travaux devrait s’élever à près de 2,7 millions d’euros hors taxe. » Le projet est orchestré par les architectes Christophe Theilmann et Matthieu Lebot. Les Écossolies seront locataires et usagers des nouveaux locaux. Ils exploiteront, via une coopérative filiale dédiée à cette activité, le futur espace qui comprendra une grande halle de 2 700 m² de surface de plancher, une grange d’environ 1 000 m² utiles et un hangar de 750 m2. Cinq activités y seront développées. Un premier ensemble de 1 600 m2 comprendra un hébergement de bureaux administratifs à louer, soit 60 modules en bois dans la lignée de ce qui a été fait au Karting, ou des bureaux en espace ouvert, dit open space. Un espace sera dédié au stockage de matériel pour les structures qui souhaitent le louer. Un magasin collectif de 500 m2 accueillera les produits issus d’entreprises du réemploi et les produits d’occasion, « afin que l’on ait une offre permanente par le biais de ces entreprises », souligne Marc Richard, directeur des Écossolies. Le lieu recevra également du dépôt-vente et des produits locaux et artisanaux en vente directe ponctuelle, issus notamment de recycleries et d’associations comme Napce, Alter Eco…

Pépinière et incubateur d’entreprises de l’économie sociale et solidaire, il recevra les porteurs de projets sur un open space, « qui sera un lieu de travail collectif et collaboratif, poursuit Marc Richard. L’incubateur sera là comme outil de soutien et d’accompagnement des différentes phases de création d’entreprise ». Le site dans son ensemble devrait accueillir plus d’une centaine d’emplois. Une chaudière bois chauffera le site. Un système de phyto-épuration sera aussi mis en place pour les eaux grises et du compostage pour les matières sèches. Remise des clés en janvier 2014.

GL  

mise à jour le 5 juillet 2013



Question à Benoît Hamon
Ministre délégué chargé de l’Économie sociale et solidaire et de la Consommation



Vous avez visité le pôle de l’économie sociale et solidaire (ESS) sur l’Île de Nantes. Que pensez-vous de cette réalisation ?


C’est un projet emblématique de ce que l’on veut faire au niveau national. Ce pôle rassemble de nombreux partenaires de l’économie sociale et solidaire, et leur donne une cohérence et une structuration plus fortes. L’ESS a le vent en poupe auprès des entrepreneurs et surtout elle résiste mieux à la crise que l’économie « classique ». Performante économiquement, utile socialement, elle est aussi plus saine, car les bénéfices sont réinvestis dans l’entreprise. C’est souvent une économie de la réparation sociale, mais cela ne l’empêche pas d’être innovante et en pointe sur le plan technique. En France, aujourd’hui, l’ESS, c’est 2,4 millions d’emplois. L’État soutiendra à hauteur de 450 millions d’euros ce secteur de l’économie à travers la Banque publique d’investissement. Ce secteur a connu une croissance de l’emploi de 23 % en dix ans, emplois qui sont non délocalisables. Un projet de loi sera présenté courant juillet à l’Assemblée nationale.
Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48