Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Un nouvel écrin pour le Laboratoire de planétologie et géodynamique

Reconnu pour ses travaux en géosciences planétaires, le LPG bénéficie d'un bâtiment rénové. De quoi donner aux chercheurs nantais de nouveaux moyens pour tendre vers l'excellence.

Image. Le LPG s'emploie notamment à appliquer les technologies du jeu vidéo à l'exploration de Mars.
C'est la fin de vingt ans de pérégrinations. Créé en 1993, le Laboratoire de planétologie et géodynamique (LPG) a longtemps partagé ses équipes entre plusieurs bâtiments. Une époque révolue puisqu'avec la réhabiliation du bâtiment 4 de la Faculté des sciences et techniques de l'université de Nantes, cette unité de recherche va pouvoir désormais se regrouper.

"Historiquement, en 1993, à la création du laboratoire, on partageait ce bâtiment avec des chimistes, rappelle Antoine Mocquet, directeur du LPG. Il n'y avait pas assez de place pour tout le monde, et il a fallu se séparer dans plusieurs bâtiments. C'est tout de même plus agréable de pouvoir discuter avec un confrère dans le même bâtiment !"

Conçu entre 1959 et 1969, le bâtiment a été réhabilité par l'agence nantaise Forma 6 dans le respect de l'architecture originale. Les deux niveaux (3200 mètres carrés) ont été entièrement réaménagés, avec un travail important sur l'accessibilité et l'isolation, et la création d'espaces communs. Financé par l'Etat et la Région des Pays-de-la-Loire, cette réhabilitation a coûté 6,5 millions d'euros.

Un laboratoire inventif et reconnu

Ce nouvel équipement de haut niveau devrait permettre au LPG de confirmer ses excellents résultats. La planétologie, qui consiste à étudier les planètes, du plus petit grain de matière aux géantes gazeuses, est par essence une discipline qui fédère de nombreuses spécialités. Le LPG accueille ainsi des géologues, des géophysiciens et des géochimistes. Mais pas seulement: "Il va y avoir des gens qui font des mathématiques pures, qui créent des modèles, d'autres qui vont faire de la chimie, énumère Antoine Mocquet. En sciences de l'univers, la transdiciplinarité est indispensable."

Une méthode qui porte ses fruits : le laboratoire est régulièrement associé à des missions spatiales internationales, comme celles de la sonde Cassini dans le système de Saturne, la mission Bepi Colombo vers Mercure ou le rover Curiosity, sur mars. Il y apporte son expertise et une inventivité certaines. Pour l'exploration spatiales notamment: "On essaie de développer des technologies issues du monde du jeu vidéo, notamment la réalité virtuelle", explique ainsi Stéphane Le Mouélic, ingénieur de recherche, manette de X-box à la main. Le laboratoire a d'ailleurs permis l'émergence de la start-up VR2Planets, qui travaille sur des applications immersives, notamment sur Mars, qui ont séduit la Nasa.

mise à jour le 7 novembre 2018



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48