Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Un bateau à aubes pour découvrir la Loire

Le groupement d’entreprises du pôle naval Neopolia, basé à Saint-Nazaire, va réaliser trois bateaux, dont deux bateaux à aubes, pour un croisiériste strasbourgeois. L’un des navires naviguera sur la Loire dès le printemps 2015.

La Loire accueillera en son lit un bateau à aubes de 90 m de long et de 15 m de large. La Loire accueillera en son lit un bateau à aubes de 90 m de long et de 15 m de large.
Naviguer sur la Loire, découvrir les secrets de son lit, deviner les somptueuses demeures qui bordent le fleuve. Et se laisser vivre une semaine durant au fil de l’eau, à 15 km/heure…
L’idée de remettre au goût du jour ce patrimoine naturel qu’est la Loire émane de CroisiEurope, société spécialisée dans la croisière fluviale et installée à Strasbourg. Comme elle l’a fait sur la Garonne et d’autres fleuves européens, CroisiEurope veut proposer des croisières d’une semaine sur la Loire, de Nantes à Angers-Bouchemaine, sur un bateau à aubes de 90 m de long et 15 m de large, qui pourra embarquer 96 passagers et les accueillir dans 48 cabines.
Pour réaliser ce bateau, CroisiEurope a fait appel au groupement nazairien d’entreprises du monde naval, le cluster Neopolia, en partenariat avec les Chantiers Navals de Saint-Nazaire (STX France). « C’est totalement nouveau pour Neopolia, explique Hervé Germain, administrateur à Neopolia et copilote de la filière marine. Il était important que les entrepreneurs locaux puissent tenir ce challenge. » Quant au bateau, il a été imaginé dans les bureaux de Stirling Design International, cabinet d’architectures navales nantais, qui a proposé un projet à la fois novateur et adapté à son environnement et aux normes qu’il impose. « Le fait que le bateau soit réalisé sur son lieu d’exploitation a également permis de faire accélérer le dossier », précise Hervé Germain, qui est aussi gérant de Mapac Panel à Machecoul, entreprise qui réalise les cloisons sandwich dans les bateaux de croisière. Ce sera donc un bateau qui avancera grâce à des roues à aubes, un peu à l’image de ces bateaux du siècle dernier qui naviguaient sur le Mississippi, aux États-Unis. « En termes de propulsion, c’est peu banal, assure Thibaut Tincelin, architecte naval du cabinet Stirling Design International. Pour un fleuve ayant peu de tirant d’eau, c’est le mode de propulsion le plus fiable et le plus simple. Il est entraîné par un moteur diesel, donc moins bruyant et plus économe en carburant. » Accompagné par les bureaux d’études Ship Studio et Hydrocéan, le cabinet a ainsi imaginé un bateau à coque plate, « le plus léger possible », avec « une superstructure en aluminium », ajoute Thibaut Tincelin. « C’est un bateau plat sans hélice, précise Hervé Germain. Il n’endommagera rien sur la Loire, car les roues ne toucheront pas le sable. »
Le MS Loire Princesse – il se nommera ainsi – sera à quai pour le printemps 2015. Près d’une quinzaine d’entreprises du groupement Neopolia réaliseront le bateau. Un beau projet qui offre de nouvelles perspectives au groupement puisque, d’ores et déjà, la réalisation de deux autres bateaux-hôtels, dont un à aubes, a été confiée à Neopolia.

Gwenaëll Lyvinec

mise à jour le 14 mai 2014



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48