Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Trajectoires, le festival qui met la métropole en mouvement

Portée par le Centre chorégraphique national de Nantes, la 2e édition a lieu du 19 au 27 janvier. Un parcours chorégraphique hors normes à Nantes, Saint-Herblain et Haute-Goulaine.

Image.
Loin des festivals traditionnels, Trajectoires bouscule les codes, mise sur les grands écarts esthétiques, propose des expériences sensorielles et met le public au cœur de la création. Une proposition ambitieuse portée par le Centre chorégraphique national de Nantes (CCNN) et sept autres partenaires culturels : le lieu unique, le théâtre ONYX, le TU-Nantes, le Grand T, Stereolux, Angers Nantes Opéra et l’association Musique et Danse en Loire-Atlantique.

L’ADN du festival ? « Proposer un temps fort autour de la danse qui se déroule à la fois dans les théâtres mais aussi dans des lieux qui n’accueillent pas forcément cet art le reste de l’année, explique Erika Hess, directrice déléguée du CCNN. Il y a aussi l’envie de présenter des formats et des esthétiques différentes avec des pièces majeures de la danse contemporaine mais aussi des créations et des projets participatifs avec le public. »

Esthétiques diverses

Pour cette 2e édition, le festival remonte aux sources américaines de la danse moderne et post-moderne avec « BIPED » et « Beach Birds », deux pièces de Merce Cunningham adaptées par Robert Swinston à découvrir au Théâtre Graslin. Quatre pièces de Lucinda Childs seront également présentées au lieu unique par sa nièce Ruth Childs. La jeune chorégraphe y fait revivre une écriture minimaliste fascinante, entre rigueur et liberté des corps. Au Musée d’arts, c’est une figure mythique, Isadora Duncan (1877-1927), qui est à l’honneur à travers une exposition de 50 dessins de Jules Grandjouan.

Autre époque, autre génération. Trajectoires met également en lumière le travail d’une nouvelle vague de chorégraphes. « Madeleine Fournier travaille sur le pas de bourrée avec sa pièce "Labourer". Nous avons aussi Sofian Jouini qui propose une création, "Natures", où il s’interroge sur la façon dont nos corps sont toujours contraints par la société occidentale. Il pose des questions fondamentales mais en même temps, c’est une conférence dansée donc c’est léger et très direct », détaille Erika Hess.

Une danse hors les murs

Avec Trajectoires, la danse explore des espaces inattendus, « hors scènes mais pas hors-sol ». Amala Dianor, valeur montante du hip-hop français, proposera ainsi deux performances : « Impromptu » sous la coupole du siège de NGE et « Pas seulement » à l’École nationale supérieure d’architecture de Nantes.

Et les spectateurs sont invités à entrer dans la danse ! Au programme : la Cabane à gestes de Julie Nioche, un espace pour ralentir et ressentir, la Cabane à danser à la Maison des Arts de Saint-Herblain et la création participative « Waving » au TU. Sans oublier la dimension festive de la manifestation, qui s’ouvrira le 19 janvier par une grande soirée dansante au Nouveau Studio Théâtre et se clôturera par le « Tanz Karaoké » de Willi Dorner au TU. Un karaoké dansé où des chorégraphies proposées par des Nantais seront retransmises sur grand écran. C’est le moment d’avoir la fièvre du samedi soir…

mise à jour le 10 janvier 2019



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48