Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



COP 21 : les acteurs du territoire nantais mobilisés

Sous le soleil de Libre Énergie

Libre Énergie, installée à Bouguenais, produit et installe des solutions solaires pour l’autonomie énergétique, c’est-à-dire en produisant, grâce au soleil, sa propre consommation d’énergie.

© Patrick Garçon © Patrick Garçon
Dans le vaste atelier de la rue Gutenberg, à Bouguenais, de gros cubes de métal vert anis s’alignent. C’est en fait le produit phare de l’entreprise Libre Énergie : un générateur autonome solaire. Créé en 2007 par Frédéric Chéreau et Bruno Grimaud, anciens des télécommunications et de l’informatique, Libre Énergie, d’abord bureau d’étude, travaille autour du solaire.

Lors de la vogue du photovoltaïque, elle emploie jusqu’à 32 salariés, passant d’un chiffre d’affaire de 600 000 euros à 6,2 millions d’euros en 2010. Puis l’euphorie passe. Nombre d’entreprises de la filière mettent la clé sous la porte. Libre Énergie s’en sort alors grâce à l’innovation et l’export, tout en continuant la maintenance et la pose d’installations photovoltaïques. D’abord sollicité par Greenpeace, qui ne veut pas être raccordé au réseau électrique, puis par un client marocain, pour avoir une installation électrique solaire autonome, Libre Énergie imagine une solution. « Nous avons eu l’idée d’un générateur autonome, pouvant fournir de l’électricité dans des endroits isolés et pas raccordés à un réseau grâce au solaire, raconte le codirigeant de l’entreprise. Au départ, notre idée est de travailler à l’export, pour les pays à fort taux d’ensoleillement. » Grâce à sa batterie spécifique et à ses panneaux photovoltaïques, le KW3 – c’est son petit nom - permet, selon sa taille, d’alimenter en électricité un centre d’exploitation dans le désert qatari, un hôpital aux Comores, un immeuble entier en Égypte ou un réseau télécom au Gabon pour alimenter les sites en électricité ou suppléer le réseau électrique en place lors de coupures d’électricité récurrentes. L’engin est aujourd’hui installé au Maroc, en Afrique de l’Ouest, au Moyen-Orient, en Asie du Sud-Est, en Amérique du Sud… Les pièces de la machine sont françaises et allemandes. « Nous sommes concepteursassembleurs et l’on sous-traite la construction de l’enveloppe de chaque générateur à une entreprise bretonne. »

Le cube n’est pas adapté pour les besoins en chauffage de nos pays tempérés. En revanche, l’entreprise a pensé un cube plus petit, le KW3 home, qui permet d’alimenter une habitation pour son électricité. « Nous en avons installé un pour une maison dans le marais de la Brière qui ne pouvait pas être raccordée au réseau EDF », précise encore Frédéric Chéreau, dont l’entreprise est membre d’Atlansun, association de la filière solaire des Pays de la Loire. « Et puis, nous travaillons de plus en plus pour les industriels qui se tournent aussi vers l’autoconsommation (consommer sa propre production d’électricité solaire), car cela leur permet de réduire fortement les coûts de consommation d’énergie. L’autoconsommation est un marché qui démarre en France et continue de se développer à l’étranger. »

Gwenaëll Lyvinec

mise à jour le 3 novembre 2015



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48