Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Séverine Pirault veut débloquer la culture numérique des salariés

A l'occasion de la journée internationale du droit des femmes, le 8 mars, Nantesmetropole.fr braque le projecteur sur ces habitantes de la Métropole qui entreprennent. La série de portraits se conclut avec Séverine Pirault, qui a créé Keople.

Séverine Pirault est une récidiviste. Après des études commerciales et une rapide réorientation vers l’informatique, elle cofonde l’agence de conseil en stratégie digitale Intuiti, en 2004, qui deviendra l’une des têtes d’affiche de la première vague numérique nantaise. Après 10 ans passées à la direction d’Intuiti, elle décide en 2013 de se lancer dans un nouveau projet.

« J’avais fait un peu le tour de ce que je pouvais faire chez Intuiti, j’avais besoin d’un nouveau challenge, raconte la Bretonne de 44 ans. J’étais consciente que la fracture numérique allait devenir un handicap sérieux pour les organisations mais qu’en même temps les collaborateurs n’étaient pas ou très peu accompagnés dans le développement de leur culture numérique. L’idée a muri autour d’un triptyque pour accélérer la montée en compétence : proposer un dispositif qui permet d’évaluer les gens pour leur adresser un accompagnement sur mesure et mesurer en temps réel les progrès.» C’est ainsi que naît Keople.

Elle quitte alors l’opérationnel d’Intuiti, dont elle reste associée et membre du conseil stratégique, pour se dédier à son nouveau projet. « On vit une révolution fulgurante avec le numérique. Mais beaucoup de gens sont en difficulté, c’est même parfois un facteur anxiogène. Pour les entreprises c’est un enjeu stratégique, pouvant en mettre certaines en difficulté. Et très peu d’entre elles sont aujourd’hui transformées. »

Diagnostic des compétences numériques et comportementales

Keople propose donc aux entreprises un diagnostic des compétences numériques et des « soft skills », c’est-à-dire les compétences comportementales (créativité, empathie…), de leurs collaborateurs. « Grâce à l’informatique, on va vers la personnalisation. C’est un moyen impersonnel pour créer quelque chose de personnel. » Une méthode qui marche : alors que les diagnostics ne sont pas obligatoires, le taux de participation moyen atteint les 90 %...

Grace à l’analyse et la cartographie issues des diagnostics, les ressources humaines peuvent proposer un plan d’accompagnement qui comprend « de la formation, mais pas seulement. Nous proposons un accompagnement pour bâtir un plan d’actions sur mesure et pouvons aller jusqu’à accompagner la mise en œuvre. On identifie les leaders numériques, qui sont accompagnés de manière particulière afin s’ils le souhaitent de créer une dynamique interne, d’animer et d’aider leurs collègues dans leurs pratiques. »

Keople développe depuis quelques mois la nouvelle version de sa plateforme. « On lance la phase 2 début avril, on va adresser des parcours pédagogiques en fonction du niveau des personnes. » Concrètement, les salariés pourront se connecter à la plateforme en ligne en sessions très courtes (5 minutes) et ludiques. « Sur les fondamentaux du numériques, nous avons fait le choix de l’ancrage mémoriel comme méthode pédagogique. C’est une culture avec un vocabulaire, des pratiques, des usages ETC que les gens doivent appréhender. Il faut rabâcher. »

Bien aidé au départ par la BPI Pays-de-la-Loire, l’entreprise se construit tranquillement sa place. Une dizaine de personnes travaillent aujourd’hui pour Keople, qui compte 20 000 utilisateurs sur sa plateforme et a dégagé un chiffre d’affaire de 400 000 euros en 2017. « Et nous avons de belles perspective, assure Séverine. C’est un projet passionnant parce qu’il a du sens. Ce n’est pas qu’une entreprise, on aide les gens et les entreprises à vivre de manière plus douce et sereine cette transformation qui est inéluctable. Et personnellement, c’est important de se lever le matin et de savoir qu’on va faire des choses qui ont un impact positif sur la société. »

mise à jour le 16 mars 2018



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48