Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Quel est le potentiel solaire de votre toiture ?

La start-up In Sun We Trust a lancé son premier simulateur de production solaire début octobre sur l’agglomération. Un développement possible grâce au partenariat de recherche et développement signé avec Nantes Métropole.

Si la question de poser des panneaux solaires vous taraude, allez simplement renseigner votre adresse sur le simulateur de In Sun We Trust pour connaître le potentiel solaire de votre toiture. Cette start-up francilienne vient de développer un outil très simple au service des particuliers et des entreprises de l’agglomération.

À partir de données géographiques et d’un algorithme, le simulateur estime le potentiel de production d’énergie solaire d’un toit. Il détecte l’orientation et l’inclinaison du toit ainsi que l’ombrage possible des bâtiments ou arbres alentour. L’objectif est de fournir gratuitement à l’utilisateur une réponse rapide sur le gain ou non à installer des panneaux photovoltaïques, leur nombre optimal à prévoir, l’économie réalisée… Service supplémentaire, elle propose une mise en relation avec des artisans locaux qualifiés, qui ont signé une charte d’engagement et de qualité pour poser les panneaux.

Nantes Métropole est la première collectivité à avoir vu l’intérêt de ce simulateur. « La collectivité avait déjà l’expérience d’un cadastre solaire classique sur une zone pilote mais cela ne suffisait pas, aussi les services ont saisi l'opportunité de notre simulateur» explique David Callegari, président d’In Sun We Trust. « Nous avons signé un partenariat de recherche et développement pour créer l’application. Nous avons fourni les ressources humaines, Nantes Métropole a apporté une aide financière. »

Une start-up 100% française

Cette start-up ambitieuse concurrence ainsi Google et le géant SolarCity en misant sur le 100% français. Les données topographiques sont fournies par l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN), l’algorithme a été mis au point par le laboratoire de l’École des Mines ParisTech et les artisans sont locaux.

Alors pourquoi un nom anglais ? « À l’origine, nous avions un compte Twitter nommé « In Sun We Trust » pour communiquer sur l’énergie solaire, précise David Callegari. Il était en anglais pour toucher l’international, sans aucune prétention commerciale. Nous sommes devenus une référence et de nombreuses personnes nous posaient des questions pour installer des panneaux chez eux. L’idée de la start-up est venue ainsi et par cohérence nous avons gardé le nom. Mais nous cherchons un nom français pour le simulateur ! »

Aujourd’hui In Sun We Trust cherche à déployer son service auprès d’autres agglomérations françaises.

Plus d’infos sur :
À lire aussi :

mise à jour le 25 octobre 2016



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48