Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Pourquoi il ne faut pas dormir pendant la Nuit du VAN

Du samedi 30 juin au dimanche 1er juillet, c’est le coup d’envoi du Voyage à Nantes 2018, avec une Nuit du VAN qu’on se gardera de qualifier de « traditionnelle ». Pour preuve, voici quelques bonnes raisons de rester éveillé...

Image.
Parce que ça ne ressemble pas aux autres Nuit du VAN
« Cette Nuit, on s’interroge chaque année pour la renouveler », explique Jean Blaise, directeur général du Voyage à Nantes, qui a fait appel au collectif Yodel pour imaginer l’édition 2018. « La feuille était blanche, confirme Arnaud Bénureau pour Yodel. On a joué collectif avec Trempolino, Stereolux et le Voyage à Nantes ». L’idée directrice ? « Que Nantes se transforme en grande fête populaire avec une programmation 100 % nantaise ».

Parce que la Nuit s’inaugure à la guitare électrique
Plutôt que la classique bouteille de champagne, c’est bien un instrument (branché) qui sera projeté sur la muraille du château lors de l’inauguration officielle, samedi à 18h au pied de la tour de la Boulangerie. À suivre, un set du groupe Rocade et ses guitares hurlantes. On a vu plus policé.

Parce qu’on va chanter « Allez allez alleeeeeez ! »
Rendez-vous samedi à partir de 19h30 au terrain Feydball pour le concert de UK on Rocks, formation qui interprétera uniquement… des hymnes de stade. « Les joueurs du Nantes Métropole futsal sont invités pour une performance footballistique », précise Arnaud Bénureau. Sortez les écharpes !

Parce que les musées restent ouverts

Et en plus, ils sont gratuits ! Cinq établissements vous accueilleront jusqu’à 22h. L’occasion de découvrir – si ce n’est fait – les expositions de l’été : « Rock ! » et les Vikings au château, James Turrell et Thierry Kuntzel au Musée d’arts, les araignées au Muséum, « Temps parallèles avec le crabe fantôme » à Dobrée et « L’astrolabe d’Uranie » au musée Jules-Verne. Les autres étapes du parcours du VAN (HAB galerie, Carré Feydeau, Temple du goût…) seront également accessibles en nocturne.

Parce que toute la scène musicale nantaise s’y retrouve

En tout cas une bonne partie ! 80 groupes et Djs nantais participeront à un véritable marathon sonore : 24 heures de musique non-stop, du samedi 19h au dimanche 19h sous les Nefs, dans les salles de Stereolux et celles de Trempolino. « On n’aura jamais vu autant de groupes nantais au même endroit, et toutes les esthétiques musicales seront traitées au même niveau », souligne Olivier Tura, directeur de Trempolino. « On a une scène nantaise d’une richesse incomparable, précise Éric Boistard, directeur de Stereolux. L’idée n’est pas de faire une autre Fête de la musique, mais de montrer cette scène dans toute sa diversité et de permettre aux Nantais de la rencontrer ».

Parce qu’on aime les défis musicaux
En fil rouge de ces 24 heures de concerts non-stop, les musiciens se relayeront pour jouer sans interruption une même boucle musicale. Cette performance baptisée « Ad Nauseam » sera documentée en direct par un « Ad Dessinam » proposé par la Maison Fumetti. Rendez-vous sur le parvis des Nefs à partir de 19h le samedi.

Parce que le vélo y a sa place
Un critérium musical et déambulatoire partira samedi à 19h15 depuis la cour du château. Penchés sur leur guidon, 30 cyclistes de N-Peloton et du Women Ride Nantes : entre les différentes étapes du VAN, ils diffuseront une bande originale signée de MAUS Radio, à la façon des livreurs à vélo.

Parce que les livres se mettent à danser
La librairie Durance fête ses 160 ans et s’associe à la Nuit du VAN. Samedi à 19h30, rendez-vous place Fernand-Soil pour une création, « Fossil », « exploration de l’objet livre sous la forme d’un recueil de nouvelles chorégraphiques et sonores »...

Parce qu’il fallait oser le croisement des cultures tuning et drag-queen
Ça s’appelle « Boulevard des hits » et ça se passe entre la médiathèque et la passerelle Schoelcher, samedi de  20h30 à minuit. Sur le parking, des voitures tunées dont les coffres ouverts crachent les décibels. Sur un sound-system, trois DJs nantais renommés. Sur des talons hauts, des drag-queens du collectif Vulvo Crew assurent le show à partir de 22h. Vous avez dit déjanté ?

Parce que la piste de danse est géante et tournante
Michel de Trentemoult fera tourner les vinyles et les têtes sur une piste elle aussi tournante, installée place Graslin à partir de 21h30 samedi. « Ce sera entre la fête de la sardine et l’ambiance Summer of love », promet Yodel. Après minuit, une fois Graslin fermée, les danseurs les plus émérites fileront à la Cantine du voyage, transformée en discothèque géante pour un « Eat machine » frénétique.

Parce qu’il fait faim, maintenant !
Le Voyage à Nantes pense à tout, y compris aux estomacs vides ! Une sélection de food-trucks, tous nantais, s’installera sous les Nefs pour des propositions culinaires variées. À partir de 19h le samedi et pour certains, jusqu’à 6h du matin… heure à laquelle un petit déjeuner en musique sera proposé aux noctambules. À partir de 10h, c’est un grand brunch qui sera proposé par le collectif Saveurs Détonnantes, puis à partir de 15h un goûter avec les Bouchées Douces. Encore faim ? Bon, c’est le moment de vérifier le dicton « Qui dort dîne »...

 
Pratique :

Tous les rendez-vous sont gratuits.

mise à jour le 11 juin 2018



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48