Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Pour Allison Genaudeau, on n'est jamais trop jeune pour entreprendre

A l'occasion de la journée internationale du droit des femmes, le 8 mars, Nantesmetropole.fr braque le projecteur sur ces habitantes de la Métropole qui entreprennent. La série de portraits se poursuit avec Allison Genaudeau, architecte d'intérieur.

C'est un problème que connaissent bien les tout jeunes diplômés : quelle entreprise prendra le risque de vous donner votre première chance quand vous n'avez aucune expérience ? La réponse d'Allison Genaudeau est simple : elle a elle-même créé cette société.
"J'ai toujours voulu lancer mon entreprise, mais je ne pensais pas que j'y viendrais aussi vite, raconte la jeune femme de 23 ans. A l'époque, j'avais 21 ans. Je sortais de six mois de stage. Je n'avais pas d'enfant, pas de crédit, je n'étais liée à rien. Je me suis dit que si ça ne marchait pas, il faudrait que je travaille deux fois plus dur. Et je me suis lancée."
Un vrai défi pour cette titulaire d'un bac génie civil qui a été contrainte d'interrompre sa scolarité à l'école MJM Graphic Design, faute de moyens, mais n'a pas renoncé à son ambition de devenir architecte d'intérieur. "J'ai la chance d'être bien entourée. Ma mère est comptable, ma soeur est notaire, j'ai beaucoup d'artisans dans la famille. Ça donne un cadre." Elle embraie donc sur une formation de deux mois avec BGE Atlantique Vendée (Boutique de gestion pour entreprendre). "C'était intense. Pendant deux mois, vous êtes dans une salle, et vous n'en sortez même pas pour manger. Mais ça permet de rencontrer beaucoup de monde et de dédramatiser la création d'entreprise. On se soutient pendant toute la formation, et à la fin, certains créent leur entreprise, d'autres non."

Le précieux suivi de la BGE

La jeune femme, originaire de Pont-Saint-Martin et qui réside désormais à Vertou, fera partie de la première catégorie. Après une petite pause, histoire de récupérer après cette exigeante formation et toujours avec le soutien de la BGE. "Ils m'ont aidée à monter le dossier, à faire les démarches auprès de la banque. Je vois ma formatrice tous les mois, et elle est disponible le reste du temps, si j'ai une question, je la lui envoie par mail."
En mai dernier, Allison dépose les statuts de son entreprise, Artchi Home, et lance ses premiers démarchage. "Quand vous débutez comme architecte, vous n'avez rien à présenter. La difficulté, c'est vraiment de décrocher un premier client." Elle devra pour cela attendre un peu plus de trois mois. Avec parfois quelques déceptions, comme lorsque ce client lui explique, en juin, que son projet lui plaisait, mais qu'il a préféré la sécurité de travailler avec un architecte expérimenté. "Ma jeunesse n'est pas toujours un atout. Souvent, on me fait remarquer mon âge lors du premier rendez-vous. Je réponds que ce n'est pas pour ça que je ne suis pas compétente, et que j'ai encore plus envie de le prouver."
Il faut donc un peu de temps pour installer son activité. Allison travaille donc en parallèle comme assistante d'éducation au collège Guist'hau. "Il y a des moments difficiles, notamment quand on termine un projet et qu'on n'a rien derrière. C'est dans ces moments qu'il est important d'être accompagnée. Mais c'est aussi motivant et passionnant!"

Lire aussi :

En savoir plus:

mise à jour le 8 mars 2018



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48