Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Pour Aline Crépeau, la créativité est devenue un métier

A l'occasion de la journée internationale du droit des femmes, le 8 mars, Nantesmetropole.fr braque le projecteur sur ces habitantes de la Métropole qui entreprennent. La série de portraits se poursuit avec Aline Crépeau, qui a créé les Chantiers insolites.

Il faut parfois prendre son élan plusieurs fois avant de se lancer. C’est ce qui est arrivé à Aline Crépeau. En 2003, la Bourguignonne d’origine a pour la première fois des velléités de créer son entreprise. Mais l’ingénieure de formation, qui a fait carrière dans l’industrie, n’est alors pas tout à fait prête. « Quand vous entreprenez, que vous quittez un boulot bien payé, en CDI, beaucoup de voix autour de vous vous disent que vous allez vous planter, que vous faites un mauvais choix. A l’époque, je n’était pas encore affranchie de ces petites voix. » Mais l’envie ne la quitte pas. D’autant qu’elle aimerait alors trouver un travail qui lui permette de gérer son temps autrement. « Je suis maman de deux enfants, belle-mère de trois. Et j’étais toujours écartelée entre la culpabilité de ne pas être assez là pour eux et le fait ne pas être suffisamment présente en entreprise. »
Huit ans plus tard, c’est presque sans y croire vraiment qu’Aline saute finalement le pas. « J’avais déjà mon idée depuis un moment, je voulais travailler sur la créativité des gens. Mais je ne me lançais pas. Je me suis inscrite à un concours d’entrepreneuriat de la jeune chambre économique de Nantes. On avait 30 jours pour créer, pour prouver que notre projet tenait la route. Je m’y suis inscrite sur un coup de bluff, mais j’ai gagné le concours. Ça m’a donné confiance. »
Elle se lance alors dans une formation commerciale avec la Boutique de gestion pour entreprendre (BGE). Puis, début 2013, rentre à l’Ouvre-Boîtes. Cette coopérative d’activités et d’emploi permet à toute personne souhaitant créer son entreprise de tester son projet dans le cadre de sa structure. L’Ouvre-boîtes propose un suivi, des temps d’échanges, et gère même la comptabilité, afin de permettre au créateur de développer sereinement son projet.

Comme un poisson dans l’eau à l’Ouvre-Boîtes


 « C’était une bonne solution pour moi, car ce n’est pas toujours simple de travailler seule. Or l’Ouvre-Boîtes, c’est un réseau, avec un accompagnement, des ateliers. On fait partie d’une entreprise, on réfléchit à une dynamique collective. » Quatre ans après le lancement des Chantiers insolites, Aline est d’ailleurs devenue associée de la coopérative en 2016.
Et dans l’intervalle, son activité a pris son essor. Le concept ? « Le postulat de départ, c’est que tout le monde est créatif, mais au fil de notre éducation, de notre scolarité, de notre parcours professionnel, on peut l’oublier. Or l’entreprise a besoin de cette créativité. » L’idée est donc, à travers différents ateliers et exercices, d’amener les salariés des entreprises qui font appel à ses services, à libérer leur créativité. « Cela permet de mieux coopérer, de travailler de façon plus efficace. Avec l’agence d’art contemporain Room service, je travaille aussi sur des projets avec des artistes en entreprise. L’objectif est de faire en sorte que le salarié soit curieux, qu’il découvre d’autres façons de travailler. »
Un concept qui progressivement, séduit les entreprises de la région. «  Ça a commencé doucement. Mais en 2017, j’ai fait une belle année. L’activité est soutenue, cela me permet d’avoir une bonne visibilité sur 2018. C’est une belle aventure. Je pense qu’il est important de toujours se poser la question de savoir si on prend du plaisir dans ce que l’on fait. C’est le cas pour moi. »

Lire aussi :

En savoir plus:

mise à jour le 8 mars 2018



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48