Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Plus de chaleur en ville grâce au réseau

Le réseau de chaleur s’étend. 63 km vont être réalisés d’ici à 2017, faisant passer le réseau de 22 à 85 km, ceci allégeant du même coup la facture énergétique pour les foyers concernés.

La chaufferie Malakoff va être démontée et reconstruite. Elle sera alimentée par trois types d’énergies différentes. La chaufferie Malakoff va être démontée et reconstruite. Elle sera alimentée par trois types d’énergies différentes.
À partir de 2017, les quartiers de Nantes tels que Donatien, Bottière, Saint-Clément, l’Ouest de l’Île de Nantes, les Facultés, Miséricorde ou encore Michelet, seront raccordés au réseau de chaleur Centre Loire. Ce qui signifie qu’ils pourront bénéficier du chauffage collectif. 63 km viendront ainsi compléter, entre 2013 et 2017, le maillage de 22 km existant. Cela représente l’équivalent de 41 000 logements, sachant que le réseau alimente en chaleur l’habitat social, mais aussi les bâtiments collectifs et les équipements de plusieurs quartiers. Ces travaux font partie des objectifs du plan Climat de Nantes Métropole, qui ambitionne de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 30 % d’ici à 2020. C’est dans ce cadre que Nantes Métropole a décidé de déployer, mais aussi de rénover son réseau de chaleur Centre Loire. Un objectif qui permet, aux habitants qui en bénéficient, de réduire les émissions de gaz à effet de serre générées par le chauffage et de moins dépenser pour se chauffer. Erena, filiale de Cofely, délégataire de service public de ce réseau, se charge de réaliser et de financer les nouvelles chaufferies nécessaires pour développer le réseau. Il l’exploitera durant 20 ans. Cofely porte l’investissement de près de 93 millions d’euros. L’Ademe y participera à hauteur de 28 millions d’euros.
Pour étendre ce réseau, la chaufferie Malakoff qui existe aujourd’hui va être démontée, du fait de son ancienneté et de l’extension du réseau, puis reconstruite. Elle sera dorénavant alimentée par trois types d’énergies différentes : en priorité la chaleur récupérée après incinération des déchets de l’usine de valorisation des déchets, puis par la biomasse (résidus de bois) et enfin par trois chaudières gaz d’appoint. Plus de la moitié du combustible utilisé sera constitué d’énergies renouvelables et récupérables (déchets, bois…).

Un label en récompense
Le réseau de chaleur Centre Loire vient d’être labellisé « Écoréseau de chaleur » par l’association des collectivités territoriales et des professionnels pour les déchets, l’énergie et les réseaux de chaleur (Amorce). Il s’est distingué grâce à trois dimensions du développement durable : l’environnemental, l’économique et le social.
Nantes Métropole a été récompensée pour les performances de l’année 2012 du réseau de chaleur. Le label « Écoréseau de chaleur » est un label privé, collectif, initié et contrôlé par Amorce. Il est remis en jeu chaque année, selon les performances réalisées dans l’année.

Gwenaëll Lyvinec

mise à jour le 14 mai 2014



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48