Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Une miellerie collective pour les apiculteurs de la région

La campagne de financement participatif lancée par le Centre d’étude technique apicole de Loire-Atlantique a permis de récolter près de 15 000 euros pour créer une miellerie collective à destination des apiculteurs de la région, sur le site du lycée agricole Jules-Rieffel à Saint-Herblain. Un projet pour sauvegarder les abeilles, le métier d’apiculteur et tous les bons produits à base de miel.

Depuis quelques années, la population d’abeilles décroît, mettant en danger l’agriculture et notre alimentation. Le Centre d’étude technique apicole de Loire-Atlantique (Ceta 44), créé en 2016, s’est donné pour mission de sensibiliser à la protection de l’abeille et de permettre le développement de l’apiculture notamment par la formation. Dans ce cadre, il a lancé un projet de miellerie collective pour les apiculteurs de la région Grand Ouest.

Nouvelles normes de production

« Avec les nouvelles normes de production du miel, un apiculteur ne pourra bientôt plus vendre son miel s’il n’est pas extrait correctement, explique Nelly Brégeon, vice-présidente du Ceta 44. L’objectif de la miellerie est de mettre à disposition un local et le matériel nécessaire pour produire tous les produits de la ruche. » Déjà existante, cette miellerie n’est pas aux normes et ne peut accueillir que les amateurs.

Un apiculteur professionnel (plus de 200 ruches) utilise une miellerie entre 14 et 20 jours par an pour un investissement très important. « Je pourrais investir dans mon cheptel plutôt que dans du matériel, précise Vadim Allouche, des Ruchers des Halbrans. Aujourd’hui, je loue les machines que je ramène chez moi, demain je viendrai ici pour tout faire : extraire, filtrer, mettre en pot ou en fûts et même étiqueter. »

Protéger et répandre l’abeille noire

La miellerie collective implantée sur le site du lycée agricole Jules Rieffel à Saint-Herblain aura deux autres missions : la sensibilisation et la formation des élèves du lycée comme de tous ceux qui souhaitent s’initier à l’apiculture ; la sauvegarde de l’abeille noire en partenariat avec le conservatoire d’Ouessant. Un rucher de sauvegarde sera installé sur le site ainsi qu’un laboratoire permettant l’insémination artificielle. Le Ceta 44 pourra alors proposer de nouvelles reines aux apiculteurs ayant des besoins.

Campagne de financement participatif

« La France ne produit aujourd’hui que 40% du miel qu’elle consomme, ajoute Nelly Brégeon. Il est important d’encourager les apiculteurs français à produire et vendre. » Pour financer 15% du projet, notamment le matériel, le Ceta 44 a lancé une campagne de crowdfunding le 1er octobre 2018 sur la plateforme de financement participatif dédiée à l’agriculture et à l’alimentation, miimosa.com. L'initiative est un succès. En 45 jours, 14 775 euros ont été collectés. Les 171 donateurs recevront en contrepartie, pots de miel, pain d'épice ou invitation à visiter le rucher.

mise à jour le 23 novembre 2018



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48