Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Ouverture du beau parc des Oblates

Localisés sur la butte Sainte-Anne, en surplomb de la Loire, les trois hectares de jardins, prairies et vergers du parc des Oblates sont désormais accessibles au public. Acquis par la mairie de Nantes auprès de la congrégation des Franciscaines, ce 100e parc nantais s’intègre dans le parcours du Voyage à Nantes, des installations du collectif Hehe y étant présentées.

DR DR
Bienvenue dans le nouveau parc de la ville de Nantes, une oasis de verdure de trois hectares qui domine la Loire et fait face à Trentemoult et le bout de l’Île de Nantes. Le parc des Oblates a été mis en sécurité par le SEVE (Service des Espaces Verts)de Nantes, qui va en poursuivre l’aménagement.
« La vie de ce jardin vient de débuter. Ouvert sur la ville, ce parc de quartier va se développer avec les associations et les habitants », souligne Jacky Malinge, chef de service au SEVE de la Ville de Nantes en charge du territoire Ouest. À la rentrée, l’installation d’aires de jeux et de piquenique ainsi que la mise à disposition des jardins familiaux sont programmées. En partenariat avec la Ligue de protection des oiseaux (LPO), des refuges destinés aux chauves-souris et aux chouettes hulottes vont également être construits. Centième jardin nantais, le parc des Oblates devient, par ailleurs, le premier maillon d’un parcours de la biodiversité allant de l’Ouest à l’Est de la ville, jusqu’au parc du Grand Blottereau.

« Réchauffement domestique » par le collectif HeHe
Dans la fruitière, une baignoire dont le robinet laisse glisser de l’eau enflammée voisine avec une coulée de lave qui tombe d’une cheminée. À l’extérieur, la bande-son d’une forêt en feu se fait entendre dans le petit bois attenant. Ces jeune artiste a entrepris de sculpter des êtres humains dans du ciment. Arrivé mi-avril à Nantes, pour un projet d’exposition au Temple du Goût, le jeune Espagnol, habitué à mettre en scène ses créations dans la rue, n’a pas rechigné à investir, comme à son habitude, l’espace public. Du Hangar 30, situé quai des Antilles, sont sortis des centaines d’êtres lilliputiens, lesquels, embusqués aux quatre coins de la ville, amusent et interpellent le passant sur son rapport aux autres et à son environnement naturel. « Le Nouvel Esclavage », au Temple du Goût (10 h – 19 h). « Follow the leaders », place du Bouffay. Fin juillet 2013, un catalogue consacré à la résidence d’Isaac Cordal va être édité par les éditions Mémo. installations artistiques sont le fait du collectif HeHe, créé par Helen Evans et Heiko Hansen, en 1999.
Pour Le Voyage à Nantes, ce binôme anglosaxon installé à Paris prolonge, en sons et images, une réflexion qu’il mène depuis quelques années autour des questions environnementales et énergétiques, sur des sujets comme l’énergie nucléaire ou le retraitement des déchets. Ici, les oeuvres imaginées par les deux artistes font référence à un sujet d’actualité controversé : l’extraction par fracturation hydraulique des gaz et huiles de schiste.

Isabelle Corbé

mise à jour le 4 juillet 2013



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48