Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Nouveau CHU de Nantes : plus qu’un hôpital, un quartier de la santé

« Notre ambition est grande, elle est de construire un véritable quartier hospitalouniversitaire au coeur de l’Île de Nantes... »

« Construire un véritable quartier hospitalo-universitaire »

Pr. Olivier Laboux

Pr Olivier Laboux, président de l’Université de Nantes :

« Notre ambition est grande, elle est de construire un véritable quartier hospitalouniversitaire au coeur de l’Île de Nantes. En 2014, la pose de la première pierre de l’IRS 2020 et de l’IRS campus a marqué une première étape concrète dans cette réalisation. Avec la signature du concours de maîtrise d’oeuvre du nouvel hôpital sur l’Île de Nantes, l’année 2015 représentera un tournant majeur. Grâce à cette démarche commune hospitalo-universitaire à laquelle l’Université est très attachée, nous donnons corps au continuum soins/enseignement/recherche, continuum fondamental pour développer une médecine de qualité et innovante.» Pr Olivier Laboux, président de l’Université de Nantes : « Notre ambition est grande, elle est de construire un véritable quartier hospitalouniversitaire au coeur de l’Île de Nantes. En 2014, la pose de la première pierre de l’IRS 2020 et de l’IRS campus a marqué une première étape concrète dans cette réalisation. Avec la signature du concours de maîtrise d’oeuvre du nouvel hôpital sur l’Île de Nantes, l’année 2015 représentera un tournant majeur. Grâce à cette démarche commune hospitalo-universitaire à laquelle l’Université est très attachée, nous donnons corps au continuum soins/enseignement/recherche, continuum fondamental pour développer une médecine de qualité et innovante.» Pr Pascale Jolliet, doyen de la Faculté de médecine : « La construction du quartier hospitalo-universitaire sur l’Île de Nantes mettra à disposition des étudiants un véritable campus santé intégrant un plateau technique formation- recherche-pratiques expérimentales et proposant toutes les techniques pédagogiques innovantes. Le regroupement de l’ensemble des activités de soins de court séjour, l’accompagnement de la dynamique de la recherche biomédicale nantaise, l’intégration du plateau des écoles paramédicales garantissent une formation innovante d’excellence et assurent son attractivité, tant pour les étudiants que les pour enseignants-chercheurs, à la fois à l’échelon national et international. »


« Accueillir les plus grands enseignants-chercheurs »

Pr. Pascale Jolliet

Pr Pascale Jolliet, doyen de la Faculté de médecine :
« La construction du quartier hospitalo-universitaire sur l’Île de Nantes mettra à disposition des étudiants un véritable campus santé intégrant un plateau technique formation- recherche-pratiques expérimentales et proposant toutes les techniques pédagogiques innovantes. Le regroupement de l’ensemble des activités de soins de court séjour, l’accompagnement de la dynamique de la recherche biomédicale nantaise, l’intégration du plateau des écoles paramédicales garantissent une formation innovante d’excellence et assurent son attractivité, tant pour les étudiants que les pour enseignants-chercheurs, à la fois à l’échelon national et international. »

mise à jour le 1 juillet 2015



Plus de confort pour les patients

Dans les hôpitaux modernes, les standards actuels recommandent 80 % de chambres à un lit équipées de douche. Le CHU de Nantes dispose de 36 % de chambres à un lit, sauf à la maternité, de conception plus récente. Le futur hôpital sera conçu selon les standards les plus à même de répondre aux attentes des patients (100 % de chambres individuelles, avec un environnement apaisé et agréable).

Un regroupement pour plus d’efficacité

Pour faire des économies sur les coûts d’exploitation d’un hôpital, il faut mutualiser les frais de structures d’un CHU (plateaux techniques – IRM, scanner, endoscopes, blocs opératoires, pharmacie, biologie, etc.). Tous ces équipements et leurs équipes médicales, quand ils sont éclatés sur plusieurs sites, génèrent des surcoûts parce qu’il faut les doubler et multiplier des déplacements entre les sites. Réunir sur un site unique des ressources rares, difficiles à recruter, comme les anesthésistes ou les radiologues, est aussi une des clés pour expliquer le besoin de regroupement des deux établissements principaux du CHU de Nantes. Les transports en ambulance des patients entre l’Hôtel-Dieu et Nord Laennec concernent 10 000 patients par an. Des économies sont également réalisées en regroupant les activités de blocs opératoires ou d’imagerie (de trois sites à un), les activités de biologie (de cinq sites à un site unique) et les activités de pharmacie (fabrication de médicaments, reconstitution de médicaments pour les chimiothérapies) sur un seul site.
Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48