Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Nantes prend la tête du réseau des collectivités engagées pour l’habitat participatif

Pascale Chiron, vice-présidente de Nantes Métropole, a été élue le 20 novembre présidente du réseau national des collectivités pour l’habitat participatif. D’ici 2020, plus de 250 logements de ce type sortiront de terre dans la métropole.

Image. D’ici 2020, plus de 250 logements participatifs sortiront de terre dans la métropole nantaise, comme ici sur le Vallon des Garettes à Orvault. © Mozaïk des Garettes.
L’habitat participatif ? Cette nouvelle forme d’habitat qui réinvente le vivre ensemble, est en plein essor. Longtemps marginal en France, ce mouvement très développé en Suisse ou dans les pays scandinaves, prend de l’ampleur avec le soutien de communes, intercommunalités et régions impliquées dans le Réseau national des collectivités pour l’habitat participatif (RNCHP). Nantes en fait partie.

« Jeunes couples, personnes âgées ou séparées... De plus en plus d’habitants veulent inventer leur logement et la vie qui va avec, de manière collective afin de bâtir des relations de voisinage qui dépassent le simple bonjour », observe Pascale Chiron, vice-présidente de Nantes Métropole et adjointe au maire de Nantes en charge du logement, de l’habitat et des nouveaux modes d’habiter. « Le principal frein à ces projets, inscrits dans une logique d’urbanisme durable et solidaire, c’est le foncier ». Pour les aider à émerger, depuis 2016, la Métropole met des terrains à disposition avec le soutien des communes volontaires et propose un accompagnement aux habitants volontaires pour tenter l’aventure. « Certains projets sont réalisés par les habitants eux-mêmes. D’autres avec le soutien d’une coopérative ou d’un bailleur social, car l’habitat participatif n’est pas réservé aux propriétaires. C’est aussi une solution originale pour des locataires de logements HLM », explique Pascale Chiron.

Une dizaine de projets sont ainsi en cours. Certains permis de construire sont déjà déposés et les premiers chantiers seront lancés en 2019. D’ici 2020, plus de 250 logements participatifs sortiront de terre à Rezé, Bouguenais,  La Chapelle-sur-Erdre, Orvault, Saint-Herblain ou Nantes.

« Une autre manière de faire la ville »

Nantes Métropole entend bien poursuivre dans cette voie. Mardi 20 novembre, la collectivité, par la voix de Pascale Chiron, a pris la tête du RNCHP, à la suite d’Alain Jund, élu de Strasbourg à l’initiative de la création de ce réseau en 2010. « Après avoir accueilli en juillet 2018 les 5es Rencontres nationales de l’habitat participatif, présider le réseau des collectivités locales fait de Nantes Métropole un territoire exemplaire et doit permettre de poursuivre le développement de l’habitat participatif, à Nantes et en France », réagit Pascale Chiron.

« Le Réseau national est un outil pour promouvoir et aider concrètement les projets des citoyens, je me félicite que Nantes Métropole en devienne le porte-voix », ajoute Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole. « L’habitat participatif est une autre manière de faire la ville, en mettant les besoins des habitants et les usages du logement au cœur des réflexions, et en leur donnant les moyens de mener leur propre projet d’habitat ».

Pour aller plus loin, bailleurs, architectes, assistants à maîtrise d’ouvrage et d’usage, aménageurs et habitants se sont réunis mercredi 28 novembre, autour de Nantes Métropole. Objectif : établir une feuille de route en 2019, avec des actions concrètes, pour faciliter l’accès à cette nouvelle forme de logement et le rendre accessible à tous. L’enjeu est notamment de renforcer l’accompagnement dans la phase de définition des projets.

mise à jour le 4 décembre 2018



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48