Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Nantes Creative Generations : des jeunes engagés pour l’Europe

Soixante Nantais et jeunes Européens ont répondu présents au 7e Forum de Nantes Creative Generations, à Nantes, du 28 au 30 octobre. Ils étaient venus y présenter 30 projets originaux qui créent du lien, améliorent la qualité de vie et le « vivre ensemble » citoyen.

Soixante jeunes européens ont présenté leur projet à Nantes. Soixante jeunes européens ont présenté leur projet à Nantes.
Oui, il s’agit bien de The Black Eyed Peas en bande sonore et non ce n’est pas le dernier cours de zumba à la mode, mais bien de l’entrée en matière du 7e forum de Nantes Creative Generations (NCG). Il faut dire que, avec 17 nationalités européennes et une moyenne d’âge frôlant les 25 ans, le forum a des allures de soirée universitaire. Sauf que l’euphorie tient ici davantage à la qualité des projets présentés : 30 au total (sur les 110 candidatures reçues), qui ont tous pour point commun d’établir du lien dans sa communauté, que ce soit dans les domaines de la culture, de la santé ou de l’engagement citoyen… Un constat encourageant pour Karine Daniel, vice-présidente de Nantes Métropole en charge de l’enseignement supérieur, de la recherche, de l’Europe et des relations internationales : « Cette édition 2015 met vraiment en avant l’enthousiasme et l’engagement des jeunes vers les autres. À l’heure où l’Europe est prise de doutes et de scepticisme, la qualité des projets dans les domaines de la culture, la solidarité et la citoyenneté est très réconfortante. »

Le forum, dont la renommée et le succès sont chaque année grandissants, permet également à de jeunes Nantais ayant peu ou pas l’expérience de voyager de découvrir 3 villes européennes et de comprendre l’interculturalité. Les 12 participants de l’édition 2015 n’ont d’ailleurs pas manqué de venir témoigner, reportage à l’appui, de leur NCG onTour qui s’est déroulé cet été à Göteborg (Suède), Amsterdam (Pays- Bas) et Bratislava (Slovaquie). Mais pour l’heure, durant trois jours, c’est autour de leur totem (une sorte de minibureau en bois) que ces jeunes Européens ont pu échanger en anglais sur leurs projets, se créer un réseau, mais aussi partir à la découverte de Nantes. Ainsi les trois jeunes Nantais Louis et Lisa, venus sans Ismaël, excusé parce qu’il travaillait, ont pu échanger au sujet de leurs cartes de tourisme alternatif avec leurs homologues serbes. Deux projets qui font la part belle aux témoignages locaux et au papier. Car, sur cette édition, on a pu constater que les médias traditionnels : magazine et cartes papier, enregistrements sonores avaient encore droit de cité auprès des jeunes… mais bien sûr ajustés à la sauce web ! Des rencontres qui pourraient déboucher sur un projet collaboratif, notamment entre équipiers nantais et européens, pour tenter de décrocher le Prix de la Coopération décerné par Nantes Métropole et doté d’une aide de 2 000 à 5 000 euros…
Alors, pour ne rien rater de ses aventures européennes, rendez-vous est pris fin janvier 2016 pour l’annonce du ou des lauréats du Prix de la Coopération.

Stéphanie Morandière

Twitter : @NCG_Nantes
www.nantescreativegenerations.eu



« Avec Nabu magazine, on espère transmettre notre passion »

Marion et Margaux, Nantes, pour le projet Nabu magazine. « On aime beaucoup les magazines papier, on a voulu créer un bel objet, une parenthèse décontractée, qui donne envie d’être collectionné. Et même s’il existe déjà beaucoup de gratuits sur Nantes, on voulait faire un magazine pour les jeunes, qui nous ressemble, qui parle de musique, de sujets de société, et encourager certains à écrire et à décrocher des supports digitaux. Pour les deux premiers numéros (3 000 exemplaires) nous avons fait appel à un financement participatif sur Ulule et nous avons reçu l’aide de Nantes et de la Région des Pays de la Loire, vendu des encarts publicitaires. On espère transmettre notre passion. »


« Un nuage pour tisser du lien social »

Tristan et Adeline, Nantes, pour le projet Poupi le nuage. « Nous aimons beaucoup voyager et nous avons voulu créer un objet destiné à tisser du lien social, provocateur de rencontres, pour communiquer lors de nos voyages. Nous avons fait appel au financement participatif pour créer un site et 400 nuages Poupi. C’est une ardoise Velleda à mi-chemin entre une vignette de BD et un nuage, où chacun, personnalités et anonymes, est libre d’inscrire ce qu’il veut et de le partager sur le site. En décembre, nous irons dans un ou deux pays faire des portraits d’Européens avec des messages adressés aux Nantais et des cartes postales envoyées aléatoirement. »

www.poupilenuage.com
http://www.relaas.be


Youth-to-Youth, pour aider à l’insertion des réfugiés

Rikke et Andreas, de Pandrup au Danemark, pour le projet Youth-to-Youth. « Nous proposons à de jeunes réfugiés syriens qui sont sortis des camps d’accueil de pratiquer différentes activités : sport, danse, cuisine, sortie… deux fois par mois, tout en apprenant le danois avec des jeunes de leur âge (16-25 ans). C’est un projet par l’insertion, initié par le Réseau Jeunesse du Conse il Danois qui leur permet de montrer une autre image d’eux, différente de celles de victimes. Avant d’intégrer Youth-to-Youth, on les croisait seulement dans la rue. Pas facile de créer du lien, surtout à Pandrup qui est un peu perdu au milieu de nulle part. Désormais, c’est comme une famille. »

www.dfunk.dk


« NCG peut nous aider à trouver des partenaires »

Virdzinija et Bojana, de Belgrade, en Serbie. Projet Belgrade Sound Map. « Nous avons collecté des histoires locales racontées aussi bien par des jeunes que des vieux habitants et compilé des sons de la rue qui représentent l’esprit et l’histoire des quartiers de Belgrade. Il y a 100 histoires [en serbe et en anglais] et 30 sons disponibles sur le Net ou en flashcode. On peut également télécharger de la musique de compositeurs contemporains serbes pour accompagner ses balades et explorer des quartiers et lieux étonnants : la plus vieille boutique de bonbons, une église devenue théâtre… Nous sommes venues au NCG pour trouver des partenaires et développer notre concept dans d’autres villes en Serbie ou en Europe. »

http://www.zvsucnamapabeograda.rs


Photos : Christiane Blanchard

mise à jour le 23 décembre 2015



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48