Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Nantes confirme son attractivité et son dynamisme démographique

La cité des ducs de Bretagne compte officiellement 306 694 habitants selon les derniers chiffres de population publiés par l’Insee, 638 931 à l’échelle de la métropole. L’agglomération a gagné 44 914 habitants entre 2011 et 2016.

Image. La population de la métropole a augmenté de 44 914 habitants entre 2011 et 2016, dont 18 849 à Nantes.
Selon les chiffres du dernier recensement publiés jeudi 27 décembre par l’Insee, Nantes comptait 306 694 habitants au 1er janvier 2016, soit une augmentation de 18 849 habitants entre 2011 et 2016 (+1,3 % par an en moyenne). Ce dynamisme démographique est bien supérieur à celui enregistré au niveau national (+0,4% par an) et même au niveau des Pays de la Loire (+0,7 % par an) qui se classent à la 3e place des régions métropolitaines pour leur rythme de croissance.

L’aire urbaine de Nantes, locomotive

L’ensemble de l’agglomération nantaise profite de ce dynamisme. Selon l’Insee, 11 des 23 autres communes de la métropole ont vu leur population croître de plus de 1 000 habitants en cinq ans : Saint-Herblain (+ 3 521), Sainte-Luce-sur-Loire (+ 2 548), La Chapelle-sur-Erdre (+ 1 905), Vertou (+ 1 900), Thouaré-sur-Loire (+ 1 892), Couëron (+ 1 815), Bouaye (+ 1 617), Saint-Sébastien-sur-Loire (+ 1 579), Rezé (+ 1 436), Orvault (+ 1 375) et Carquefou (+ 1 362).

Bouaye, Thouaré-sur-Loire et Sainte-Luce-sur-Loire se démarquent même par les plus forts taux de croissance du département (respectivement + 4,9 %, + 4,4 % et + 3,7 % par an en moyenne).

Au total, Nantes Métropole gagne 44 914 habitants entre 2011 et 2016 et l’aire urbaine (une centaine de communes autour de Nantes) 66 969 habitants. « Cela représente quasiment la moitié de l’augmentation régionale », souligne l’Insee.

La métropole confirme ainsi son statut de « locomotive », d’un département lui-même très attractif.

L’exception 44

« La Loire-Atlantique fait figure d’exception dans la région, puisque c’est le seul département qui n’est pas concerné par le ralentissement démographique », relève l’Insee qui explique cette évolution favorable « par un excédent migratoire plus marqué sur la période récente ». Avec 1 380 852 habitants au 1er janvier 2016, la Loire-Atlantique gagne 84 326 habitants entre 2011 et 2016 (+ 1,3 % en moyenne chaque année), « l’équivalent des communes de Rezé et Saint- Herblain réunies ». La très grande majorité des communes du département (88 %) connaissent une dynamique positive. Malgré tout, relève l’Insee, « l’accélération de la croissance démographique est portée essentiellement par les communes des aires urbaines de Nantes et Saint-Nazaire ».

Le top 10 des villes de la métropole
(en nombre d’habitants)

  • 1. Nantes : 306 694 habitants
  • 2. Saint-Herblain : 46 603 habitants
  • 3. Rezé : 40 368 habitants
  • 4. Saint-Sébastien-sur-Loire : 26 872 habitants
  • 5. Orvault : 25 931 habitants
  • 6. Vertou : 23 581 habitants
  • 7. Couëron : 20 900 habitants
  • 8. Carquefou : 19 384 habitants
  • 9. La Chapelle-sur-Erdre : 19 348 habitants
  • 10. Bouguenais : 19 049 habitants

mise à jour le 28 décembre 2018



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48