Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Nantes City Lab : l'innovation se déploie dans la métropole

Un an après son lancement par Nantes Métropole, ce laboratoire a permis à 9 projets labélisés de se développer à un rythme soutenu. A l'image de la navette autonome, sans chauffeur et 100% électrique qui a été dévoilée jeudi 17 mai.

La navette autonome et 100% électrique, conçue dans le cadre de Nantes City Lab, devrait être officiellement lancée le 1er juin. La navette autonome et 100% électrique, conçue dans le cadre de Nantes City Lab, devrait être officiellement lancée le 1er juin.
C'est la boîte à idées de la Métropole. Le Nantes City Lab fête une première année réussie qui l'a vu labéliser 9 projets, parmi les 30 qui avaient concouru pour intégrer ce laboratoire d'innovation. "Nantes City Lab, c’est l’idée qu’à Nantes on invente la ville de demain, de manière collective et collaborative, on cultive un temps d’avance, résume Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropoles. Il repose sur 2 principes. D'abord, l’innovation n'est pas seulement technologique mais aussi écologique, économique... Et puis nous avons la volonté de faire de Nantes un terrain d’expérimentation et de favoriser la mise en relation des acteurs, de mettre au coeur de la démarche la question des usages, avec les citoyens... "
Les projets labélisés doivent donc rassembler plusieurs caractéristiques : ne pas avoir été testé ailleurs, avoir une dimension collaborative, avec au moins deux partenaires sur le teritoire, avoir un projet précis d'expérimentation et être en lien avec les enjeux de la "Ville Facile", la transition énergétique, le développement économique et de l'emploi.

"Je ne perds jamais, soit je gagne, soit j’apprends"

"Nelson Mandela disait "Je ne perds jamais, soit je gagne, soit j’apprends", poursuit Johanna Rolland. Avec le Nantes City Lab, nous assumons la part d’expérimentations. Certains projets vont voir le jour, rayonner à l’échelle française, européenne ou mondiale, mais aussi il y a aussi une prise de risque."
Le dernier projet en date à se concrétiser est celui de la navette électrique autonome, mise au point par un consortium composé de la Semitan, d'EDF, de l'enteprise Charrier, de Lacroix et d'ID4Car. Cette navette, qui entre en phase de tests, devrait être officiellement lancée le 1er juin. Elle parcourra 650 mètres sur un parcours dédié entre Gare Maritime et la Carrière Miséry de Chantenay, transportera jusqu'à 15 personnes, et sera alimenté par 34 m2 de panneaux photovoltaïques posés au sol. L'unité de bord de route de Lacroix lui permettra de communiuer en temps réel avec des équipements comme une barrière, que la navette ouvrira elle-même. Enfin, elle bénéficiera de la perception étendue, c'est à dire de l'observation complète de son environnement grâce à des capteurs, afin de pouvoir réagir à ce qui se passe sur la route.

"Ce projet est magique car il a été fait dans un temps record, en moins d’un an, souligne Franckie Trichet, conseiller métropolitain et adjoint au maire de Nantes au numérique et à l'innovation. L’usage prime avant tout : on accompagne les Nantais à se plonger dans les mobilités de demain, plus sécurisées, douces, décarbonées. Ils vont monter dans cette navette avec leurs enfants, faire un trajet. Peut-être critiquer, c’est bien, c’est aussi ce que l’on cherche. Et puis à moyen à terme, comme les New Yorkais hèlent les taxis, à Nantes, on va lever la main et héler la navette."
La navette disposera en effet de caméras qui lui permettront une détection automatique des passagers présents aux arrêts, et de repérer ceux qui souhaitent monter à bord.


Les huit autres expérimentations en cours de  Nantes City Lab
  • Symbiose. Mené par Ecotropy, SCE et Claas Architecte, ce projet vise à exploiter le potentiel solaire des toitures en y installant des serres capables de capter l'énergie, de pré-chauffer l'eau chaude sanitaire et d'offrir de nouveaux espaces aux habitants.
     
  • City progress. Le projet de Central Design ambitionne de réduire l'impact environnemental, de diminuer le coût de la livraison et d'améliorer la sécurité de la logistique urbaine avec un couple de véhicules : un gros porteur au GNV associé à un petite véhicule de distribution.
     
  • Interactive data light. Mesurer les besoins d'éclairage public, c'est l'objectif de l'expérimentation d'Interactive Data light. Porté par Nicolas Houel, Icy Soft, Naonext et Dacta.
     
  • DataLab. Né du travail commun d'Atlanpole et d'Enedis, ce projet met à dispositions des données énergétiques pour évaluer les potentiels nouveaux services.
     
  • Lamp@nantes. Le projet imaginé par Caméon consiste à piloter à distance une dizaine d'armoires lumineuses sur la métropole.
     
  • Farmbot. Ce robot jardinier, imaginé par Farmbot France, permet d'optimiser l'espace et de réduire le recours à l'arrosage et aux intrants, y compris pour des potagers de petite taille, adpatés à l'agriculture urbaine.
     
  • Fut'Urbain. Oeuvre d'un consortium composé de l'Institut technologique FCBA, de Button Industries, Concept Urbain, SEMCO, SERI, Sinve Graff et Mobilum, ce programme veut imaginer de nouveaux aménagements d'espace public en associant les citoyens.
     
  • Yhnova. Première maison d'habitat social construite par un robot-imprimante 3D, cette bâtisse de 95 mètres carrés a été édifiée en un temps record et accueillera ses premiers locataires en juillet.

mise à jour le 17 mai 2018



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48