Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Nantes Biotech, « cœur » du futur quartier de la santé

L'Institut de recherche et de santé (IRS) 2 - Nantes Biotech a été inauguré le 6 janvier. Ce nouvel équipement regroupe des laboratoires de recherche et des entreprises de biotechnologie.

Iris.
Situé sur le Boulevard Benoni Goullin, juste derrière l'ancienne usine de sucre Beghin-Say, Nantes Biotech est la première réalisation concrète du futur quartier de la santé qui doit se construire autour du futur CHU à l'horizon 2026. « C'est le cœur du futur quartier de la santé que nous inaugurons aujourd'hui », a souligné Johanna Rolland maire et présidente de Nantes. « Ce projet incarne l'excellence de la filière santé et le choix revendiqué de la Métropole d'investir dans ce domaine » a également rappelé la présidente de Nantes Métropole. Le projet a été porté à la fois par l'Université de Nantes, le CHU de Nantes, les structures de recherches comme le CNRS ou l'Inserm et les collectivités territoriales, notamment Nantes Métropole. Le bâtiment conçu par l'Atelier Bruno Gaudin Architectes regroupe dans un seul ensemble des chercheurs et des entreprises spécialisées en biotechnologies.

Rayonnement de la recherche et emploi

Pour Olivier Laboux, président de l'Université de Nantes, ce nouvel équipement s'inscrit  dans « un vrai rapprochement physique entre la recherche, la formation et les soins et va permettre de porter haut le rayonnement de la recherche nantaise ». Philippe Sudreau, directeur général du CHU de Nantes a rappelé la place importante de la Métropole dans l'innovation et la recherche : « si on additionne les appels d'offres sur la recherche, Nantes arrive en seconde position juste après Paris ». Une capacité à innover qui attire les étudiants et les chercheurs. Nantes est ainsi actuellement le premier CHU choisi par les internes. « D'ici 2026, ce sont près de 10 000 étudiants et chercheurs qui seront regroupés sur l'île de Nantes », a rappelé Olivier Laboux. La recherche de pointe est également génératrice d'emploi. « Une vingtaine d'emploi vont être créés sur la recherche », a précisé Philippe Sudreau. Aujourd'hui, les entreprises de biotechnologies représentent 1200 emplois. Pour Johanna Rolland, « cela démontre notre capacité à attirer mais également a conserver les meilleurs chercheurs ».

Recherche publique et entreprises

Ce nouvel Institut de recherche, grâce à des équipements modernes, va déboucher sur de vrais progrès médicaux. « Les laboratoires sont vraiment confortables. Cela nous permet d'avoir des espaces dédiés à des recherches spécifiques et des résultats plus précis», explique Adjadi Oumeya qui fait des recherches sur la thérapie génique. En plus des équipements et des interactions possibles entre chercheurs, la proximité d'entreprises de biotechnologies ouvre des passerelles. « En nous installant ici nous pouvons nous appuyer sur un socle qualitatif, notamment dans le domaine de l'immunothérapie, explique  Maryvonne Hiance vice-Présidente du conseil d’administration d' Ose immunotherapeutics, une société de biotechnologie dédiée au développement de bio-médicaments et d’immunothérapies innovantes dans le traitement des maladies auto-immunes, une des entreprises biotech qui a rejoint l'IRS2.

mise à jour le 9 janvier 2017



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48