Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Budget 2015

« Maintenir le cap de l'ambition »

Le budget 2015 de Nantes Métropole a été voté le 6 février dernier. Sobriété et ambition sont au programme.


Une politique fiscale équitable des taux d’imposition.
Le budget voté pour 2015 ne prévoit aucune augmentation des taux d’imposition sur les ménages et les entreprises. Les taux de ces taxes sont maintenus à leurs niveaux fixés depuis leur mise en place en 2011.


Le budget métropolitain 2015 est d’un peu plus de un milliard d’euros. Il s’agit cette année, pour la Métropole, de « maintenir le cap de l’ambition », souligne Pascal Bolo, vice-président de Nantes Métropole en charge des finances, ainsi que la « qualité du service public offert aux habitants des 24 communes. Le maintien de l’effort d’investissement, dans des proportions similaires à la période 2008- 2013, sera un levier majeur de développement économique et aussi de l’emploi ». Pour garder ce cap, la Métropole conserve donc un haut niveau d’investissement, c’est-à-dire qu’elle continue d’investir fortement sur son territoire pour préparer l’avenir. La somme de 308 millions d’euros sera ainsi consacrée à l’investissement.
Les dépenses destinées aux politiques publiques de la Métropole s’élèveront à 705 millions d’euros. Elles permettront de poursuivre les projets engagés, tels que le déménagement du MIN et l’installation du CHU, la salle de sport métropolitaine de Rezé (ouverture prévue pour l’été 2015), les travaux de modernisation de l’usine d’eau de la Roche, le miroir d’eau à Nantes, mais aussi les travaux de voirie et d’espaces publics dans les communes de l’agglomération. L’aide à l’emploi, le développement économique et l’enseignement supérieur représentent une part de 20 % de ce budget. Concrètement, il s’agit d’aider les structures telles que la Maison de l’Emploi ou l’École de la 2e chance (E2CEL), par exemple, mais aussi, notamment, de poursuivre le développement de l’IRT Jules Verne (institut de recherche technologique) et la construction de l’IRS Campus Bio Ouest Île de Nantes-2. La transition énergétique est le second axe de ce budget. Cent six millions d’euros sont ainsi destinés à la politique publique de l’énergie et l’environnement. À ce titre, l’extension du réseau de chaleur se poursuit. La troisième priorité de ce budget concerne les services urbains à la population, avec un budget de 240 millions d’euros, notamment pour le développement urbain durable des territoires, l’habitat et les Île de Nantes-2. La transition énergétique est le second axe de ce budget. Cent six millions d’euros sont ainsi destinés à la politique publique de l’énergie et l’environnement. À ce titre, l’extension du réseau de chaleur se poursuit. La troisième priorité de ce budget concerne les services urbains à la population, avec un budget de 240 millions d’euros, notamment pour le développement urbain durable des territoires, l’habitat et les « à poursuivre », précise Pascal Bolo, notamment à travers le renforcement des mutualisations de services pour réaliser des économies d’échelle et sur les moyens généraux.
« Tout cela devra rester compatible à la fois avec nos ambitions de développement pour l’ensemble de la Métropole, mais également avec la qualité du service public offert aux habitants de nos 24 communes », insiste Pascal Bolo.

Gwenaëll Lyvinec

mise à jour le 27 février 2015



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48