Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Londres en visite à Nantes

La Ville de Londres conduit actuellement une réfl exion sur le réaménagement d’anciennes friches industrielles sur le site des Royal Docks, situé à l’est de la capitale britannique. À la recherche d’idées innovantes pour y inclure l’art et la culture, une délégation est venue à Nantes chercher l’inspiration et la magie !

Une délégation de la Ville de Londres est venue à Nantes chercher l’inspiration. Une délégation de la Ville de Londres est venue à Nantes chercher l’inspiration.
Si vous souhaitez entendre des choses agréables, on vous conseillerait volontiers d’inviter des Anglais chez vous. Il y a quelques semaines de cela, une délégation de la Ville de Londres est venue à Nantes pour découvrir le réaménagement urbain et culturel mené sur l’Île de Nantes. Reçue par Karine Daniel, vice-présidente de Nantes Métropole en charge des relations internationales et accompagnée par Jean-Luc Charles, directeur général de la Samoa (Société d’aménagement de la Métropole Ouest-Atlantique), la délégation était menée par le maire adjoint de la capitale britannique, Richard Blakeway, en charge du logement. L’élu londonien semblait conquis par cette visite. « Londres est une grande ville, une très vieille ville qui est en continuelle évolution et changement, déclare Richard Blakeway. Il est très important qu’en tant que dirigeants de Londres nous puissions voir ce qui se fait ailleurs et ce que nous pouvons en tirer. Les bonnes idées viennent du monde entier et l’échange d’expériences est très important. Le but de notre visite est ainsi de voir comment la ville a réussi à se revitaliser par la culture. La renaissance autour des friches industrielles et le développement de l’économie créative nous intéressent en particulier. »
« À Londres, nous avons un espace immense, dans la zone des docks, des quais qui ne sont plus utilisés depuis trente ans, rapporte Daniel Bridge, responsable du développement du projet des Royal Docks à Londres. Cela représente près de 260 hectares de terrain et de plans d’eau. Nous travaillons avec un grand nombre de partenaires pour redévelopper cette zone, avec des projets tels qu’un parc d’activités économiques chinois, un village flottant, beaucoup de constructions résidentielles et un grand développement commercial. Le grand défi est d’arriver à concilier la volonté des promoteurs et le travail des artistes qui ont besoin d’espaces. C’est pour cela que nous sommes à Nantes pour voir des réussites comme les Machines de l’Île. » Face aux grandes friches des docks de Londres, dans une ville aussi attractive, la tentation reste grande de construire essentiellement des logements et des bureaux. « Je suis la présidente d’un forum qui s’appelle “ World Cities Culture ” et qui regroupe vingt-huit villes dans le monde, raconte Justine Simons, directrice de la culture à la mairie de Londres. Tokyo, Barcelone, Londres, New York, tous se mettent ensemble pour chercher quelles idées nous pouvons partager avec les autres. Les grandes villes ont souvent une grande pression pour le logement, les transports, l’emploi ou la santé, mais l’art et la culture sont souvent bien loin derrière. Nous pensons qu’ils doivent être intégrés au coeur de tout. Nous cherchons comment nous pouvons repositionner la culture dans les villes et les mettre au coeur de la revitalisation de la ville. Nantes est un projet exemplaire de ce point de vue-là. » Sous le charme du Grand Éléphant et du Carroussel des Mondes marins, Justine Simons poursuit : « La question cruciale pour les grandes villes au XXIe siècle est celle-ci : nous pouvons avoir de bons transports, une bonne éducation, des bons services de santé, mais quel est le sens de tout cela si la ville n’est pas un endroit où il fait bon vivre, où les citoyens n’y sont pas heureux et valorisés ? La créativité est une réponse à cela. Elle fait de la ville un endroit agréable, paisible, original et magique. »

David Pouilloux

mise à jour le 27 février 2015



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48