Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Les pêcheurs, sentinelles des rivières

Fondée en 1907 et comptabilisant actuellement 8 000 adhérents, La Gaule nantaise est une importante association de pêcheurs qui s’investit dans la protection des milieux naturels et la qualité des eaux. Depuis une dizaine d’années, elle a introduit progressivement des truites dans le Cens…

Les pêcheurs de La Gaule Nantaise surveillent les plans d’eau. Les pêcheurs de La Gaule Nantaise surveillent les plans d’eau.
Publié le 17 janvier 2014, un arrêté préfectoral stipule que la rivière le Cens est désormais classée en catégorie 1. Au-delà de la possibilité d’y pêcher, de façon restreinte, des truites et autres salmonidés, ce classement promet également une bonne qualité de l’eau ! Une décision prise grâce à la volonté de l’association de pêcheurs La Gaule Nantaise. Les efforts de cette association viennent ainsi de porter leurs fruits. Fondée en 1907 et comptabilisant actuellement 8 000 adhérents, cette importante association de pêcheurs a, depuis une dizaine d’années, introduit progressivement des truites dans le Cens : ce qui vaut aujourd’hui au sous-affluent de la Loire d’être la première rivière du département à être classée en catégorie 1 (courant rapide, famille des salmonidés) après avoir été longtemps catégorisée au deuxième niveau (courant lent, famille des brochets). « Auparavant, nous avons procédé à un inventaire piscicole, calculé la qualité de la lumière, évalué les capacités de reproduction », détaille André Yardin, son président. Verdict : le Cens dispose d’une bonne qualité biologique
Toutefois, la démarche ne s’arrête pas là : des zones de réserve pour la reproduction des truites vont être créées, et la pêche va être plus restreinte, grâce à l’installation de 50 panneaux « No kill » (remise à l’eau des poissons), essaimés dans la vallée du Cens, de Nantes à Sautron. « Aujourd’hui, notre objectif est que les truites puissent s’auto-reproduire et remonter à la source, à Vigneuxde- Bretagne, avant 2017. » Le 22 février, à Orvault, une opération de nettoyage du Cens a consisté à débroussailler les rives et retirer les bouts d’arbres flottants, une mission dont La Gaule Nantaise est familière, ses lots de pêche concernant 200 km de rives (principalement la Loire, l’Erdre et la Sèvre) et une vingtaine d’étangs. « Quatre gardiens assermentés surveillent nos plans d’eau. Nous vérifions que les rivières ne sont pas polluées, nous les entretenons. Nous, pêcheurs, sommes un peu les sentinelles des rivières. »

Texte : Isabelle Corbé
Photo : C. Blanchard

www.lagaulenantaise.fr

mise à jour le 3 mars 2014



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48