Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Les métiers du numérique

Ingénieur cloud, webmarketer, community manager… Avec le numérique, de nouveaux métiers de l’informatique et du web apparaissent ou se transforment. Environ 450 000 emplois directs et indirects (source : McKinsey & Compagny) seraient créés d’ici à 2015 grâce à Internet. Quelles sont les visions des entrepreneurs métropolitains ?

MYSCRIPT, leader mondial de la reconnaissance d’écriture

Pierre Laporte et Jean-Marc Aïchoun - Photo : Franck Tomps
Pierre Laporte et Jean-Marc Aïchoun.

« Notre corps de métier évolue très vite, en fonction des avancées technologiques »
MyScript est gorgée d’ingéniosité. La solution technologique de reconnaissance d’écriture manuscrite qu’elle a conçue est simplement la meilleure du monde ! Grâce aux solutions innovantes de MyScript, écrire à la main, par exemple sur une tablette, est aussi aisé que sur du papier. « Notre technologie transforme les mots écrits en temps réel en intégrant le contexte d’une phrase, et non pas seulement en fonction de l’alphabet. Nous l’avons déclinée en soixante-quatre langues, notamment latines, slaves, arabes et asiatiques, explique Jean-Marc Aïchoun, directeur commercial et marketing de MyScript. Désormais, nous savons aussi transformer les organigrammes, les équations mathématiques et les notes de musique d’une partition ». Aujourd’hui, MyScript (ex-Vision Objets, créé à Nantes en 1998), dirigée par Paddy Padmanabhan, réalise 95% de son chiffre d’affaires à l’export. Plusieurs marchés sont ciblés : la mobilité (tablettes, smartphones), les entreprises, l’éducation (tableaux interactifs), l’automobile et plus récemment les éditeurs de logiciels. Parmi les deux cents clients de MyScript : Sony, Toshiba, Samsung, Lenovo, Intel, Audi, Porsche et Tesla (en Californie). Tout un programme ! L’informatique et la linguistique font corps au sein de l’activité hautement technologique de MyScript. « Nos métiers évoluent en fonction des avancées technologiques. Nous avons accompagné depuis cinq ans le déploiement des smartphones et autres tablettes, affirme Pierre Laporte, directeur ingénierie de MyScript, et nous voyons poindre de nouveaux dispositifs comme les montres digitales. Trouver les bonnes personnes sur la place nantaise accélérerait le fort développement de notre société ! » Cent vingt personnes en 2014, essentiellement des ingénieurs et des docteurs, venues des quatre coins de la planète, insufflent sa formidable énergie à MyScript. Que ce soit dans ses bureaux en France, au Japon, en Corée du Sud et aux États-Unis. Partout où les « stylos magiques », tels les stylets, ont un bel avenir devant eux.

www.myscript.com


KEOSYS, créateur mondial de solutions logicielles pour l’imagerie médicale

Jérôme Fortineau - Photo : Franck Tomps
Jérôme Fortineau.

« Nous recruterons des profils R&D en France et des profils marketing et commerce à l’étranger »

Keosys est charismatique, mais n’a pas besoin de se vanter pour se faire connaître. Scanner, mammographie, imagerie par résonance magnétique (IRM), scintigraphie, tomographie par émission de positons (TEP)… Destinées à examiner sans l’opérer l’intérieur du corps d’un patient, atteint notamment d’un cancer, les techniques et technologies révolutionnent le domaine de l’imagerie médicale, tout en multipliant les sources d’informations. Comment, par exemple, transmettre un dossier d’images médicales numériques personnalisées, en toute sécurité, à plusieurs médecins afin d’effectuer un diagnostic croisé plus fin ou lors d’essais cliniques ? Keosys, ancrée depuis 2001 à Saint-Herblain, a trouvé plusieurs solutions logicielles totalement innovantes. Grâce à une équipe d’ingénieurs et de docteurs -issus de l’informatique et la biologie- experts en systèmes de télécommunication et en ergonomie appliqués à l’imagerie médicale. Une équipe de trente-quatre personnes en 2014, qui va continuer à s’étoffer dans les années à venir. « Nous allons recruter en France des ingénieurs ou des docteurs R&D pour concevoir de nouveaux produits et services, déclare Jérôme Fortineau, président directeur général de Keosys, ainsi que des professionnels du marketing, de la communication et du commerce à l’étranger pour déployer notre stratégie export en Europe et autour de nos antennes à Singapour et à Philadelphie. ». Une centaine de clients dans le monde, telles la Société Américaine de médecine nucléaire (Washington) et l’Organisation européenne pour la recherche et le traitement du cancer (Bruxelles), utilisent déjà les produits conçus par Keosys (CA au 30 juin 2014 : 3,2 millions d’euros). Des produits qui permettent d’interconnecter plusieurs établissements d’imagerie médicale (centres hospitaliers, centres anti-cancers, cabinets de radiologie, centres de recherche en médecine nucléaire….) via un réseau de télémédecine sécurisé. Qui renforce le leadership de Keosys sur l’échiquier international.

www.keosys.com


E-DOCEO, en route vers la digitalisation du savoir

Jérôme Bruet - Photo : Franck Tomps
Jérôme Bruet.

« Notre coeur de métier va évoluer très vite vers l’intelligence artificielle. »
E-doceo, leader français des logiciels de formation en ligne, marche vite. D’autant plus que cette entreprise sait faire mentir l’adage qui dit « qu’il n’y a pas plus mal chaussé qu’un cordonnier ». Être formé et former, telle est sa devise. D’autant plus que deux grandes familles de métiers sont au coeur de son activité : l’une, liée aux technologies, constituée d’ingénieurs et d’informaticiens, l’autre, liée à l’accompagnement des entreprises clientes, composée de chefs de projet formés en interne dès leur arrivée dans l’entreprise (90 personnes en France et 150 personnes au sein de ses antennes à l’étranger). Telle une alchimie de compétences, inscrite dans son ADN, entre pédagogie et performances technologiques. « La digitalisation du savoir va être de plus en plus simple pour les utilisateurs, mais plus complexe pour notre métier, qui va évoluer très vite vers l’intelligence artificielle. Ce qui implique que nous allons intégrer des chercheurs au sein de nos équipes, explique Jérôme Bruet, directeur général d’e-doceo. Il y a actuellement environ 5 % d’e-learning dans les entreprises. Il y en aura 50% d’ici à 2020. Le marché de la digitalisation de la formation va s’envoler ! » Implantée à la Chapelle-sur-Erdre depuis sa création en 2002, e-doceo a passé plusieurs seuils de mutations avec brio. Devenue une PME (CA consolidé 2014 : 8 millions d’euros), elle s’est adaptée aux changements technologiques, notamment liés aux langages de programmation (HTML 5, Flash, Director) et a choisi de miser à la fois sur les marchés français et internationaux (11 pays en 2014, dont le Canada, l’Espagne, la Suisse, la Belgique). Parmi ses nouveaux projets déjà en route : la création de services pour louer un logiciel de formation pendant un an.

www.e-doceo.net


Textes : Cécile Faver
Photos : Franck Tomps

mise à jour le 10 septembre 2014



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48