Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Les clés du climat

Climate Chance, sommet mondial sur le climat, se déroule du 26 au 28 septembre à Nantes. Un moment important pour les acteurs du changement climatique après le lancement du grand débat sur la transition énergétique.

La planète se réchauffe et nous devons agir. Face à ce constat, les États se sont engagés lors de la COP21, mais plus de la moitié des émissions de gaz à effet de serre, ces gaz qui contribuent à réchauffer l’atmosphère, sont reliés à des gestes du quotidien : se déplacer, se loger, s’alimenter. Pour engager au niveau mondial les acteurs représentant la société civile (entreprises, collectivités, associations et autres acteurs oeuvrant sur la question du climat), Climate Chance, sommet mondial des acteurs non étatiques sur le climat, est lancé à la Cité des congrès de Nantes du 26 au 28 septembre. Trois jours durant, la Métropole sera la capitale mondiale de la lutte contre le changement climatique, elle qui a acté un Plan climat en 2007 et oeuvre depuis une dizaine d’années sur la question par l’intermédiaire de ses politiques publiques, mais aussi en soutenant des projets d’acteurs du territoire.

Les 2 000 visiteurs attendus se retrouveront sur dix thèmes (la forêt, l’agriculture, l’habitat durable, la mobilité, l’énergie, l’éducation, etc.) au gré d’ateliers, de forums et d’un labo des initiatives locales où les acteurs du territoire pourront présenter leurs idées en faveur du climat. « Sur le changement climatique, sur la transition énergétique plus globalement, les villes ont un rôle déterminant à jouer, souligne Johanna Rolland, présidente de Nantes Métropole. On concentre une partie des difficultés à l’échelle du monde, mais aussi une partie des solutions. Climate Chance est un grand rendez-vous entre la société civile mondiale d’un côté et la société civile locale. »

Ce sommet suivra l’ouverture du grand débat citoyen sur la transition énergétique, transition dont l’objectif est d’utiliser davantage les énergies renouvelables, de renforcer les économies d’énergie et de mobiliser habitants, associations, chercheurs et entreprises sur cette question. À l’image du grand débat sur la Loire, ce débat, qui démarrera le 13 septembre, offrira l’occasion à tous d’échanger et de mettre en avant des initiatives existantes mais aussi d’imaginer les potentielles solutions et nouvelles synergies entre acteurs à inventer et à mettre en place sur le territoire métropolitain.

Le sommet Climate Chance, organisé en novembre prochain à Marrakech, bénéficie du label COP22, ce qui le situe dans le prolongement de la COP21 qui s’est tenue à Paris et où les États se sont engagés. « Climate Chance, c’est un signal qui prouve à quel point après la COP21, il n’y a pas de démobilisation, insiste Ronan Dantec, conseiller métropolitain et porteparole climat de l’organisation mondiale des villes Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU). Tout le monde a compris qu’il fallait agir, et qu’il fallait le faire à tous les niveaux. Climate Chance, c’est vraiment la passerelle entre le local et le global. »

Qui peut agir et comment ? Utiliser les transports en commun, trier ses déchets, être chauffé grâce aux réseaux de chaleur, sont autant d’actions concrètes qui soulignent la pertinence des politiques publiques mises en place par Nantes Métropole et la possibilité pour chacun de pouvoir agir. « Capitale verte de l’Europe en 2013, la Métropole s’est fixé comme objectif de réduire de 50 % les émissions de gaz à effet de serre sur le territoire entre 2003 et 2030. Nous savons que nous ne pourrons pas le faire seuls, précise Julie Laernoes, vice-présidente de Nantes Métropole en charge de la transition énergétique. Ce sont les efforts de chacun et de chacune, au quotidien, qui permettront de passer un cap. »

Aujourd’hui, chaque habitant produit en moyenne 8 tonnes de gaz carbonique par an entre ses déplacements, son alimentation, son travail, son mode d’habitat, etc. 50 % des efforts à mener pour les années à venir ont déjà été identifiés par la Métropole et sont mis en oeuvre petit à petit : maillage du réseau de transport en commun, augmentation de pistes cyclables, isolation des logements, développement des circuits courts et de l’agriculture péri-urbaine, extension des réseaux de chaleur, etc. Ces efforts doivent permettre de réduire d’une tonne l’empreinte carbone par habitant d’ici à 2020. Un grand pas dans le bon sens, pour s’engager et apprendre à en faire d’autres.

Gwenaëll Lyvinec

www.climatechance2016.com

Les éléments du dossier

mise à jour le 30 août 2016



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48