Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Les 48 heures de l'agriculture urbaine veulent changer de dimension

La deuxième édition de la manifestation, qui veut faire la promotion de toutes les formes d'agriculture urbaine, investit la Métropole samedi 21 et dimanche 22 avril avec l'ambition de devenir un rendez-vous incontournable du printemps.

Image. La deuxième édition des 48 heures de l'agriculture urbaine offre aux habitants de la métropole plusieurs ateliers pour mettre les mains dans la terre.
"On a commandé le soleil, c'est ce qui nous a coûté cher dans le budget", plaisante Yann Lescouarch, de l'association Nantes Ville comestible, qui organise les 48 heures de l'agriculture urbaine. Ça tombe bien, la deuxième édition de la manifestation, qui démarre samedi 21 avril pour le grand public, a bien l'intention de rayonner davantage cette année.

La première édition avait ainsi rassemblé 2000 participants. "Cette année, on mise sur 10 000!, annonce Yann Lescouarch. Notre objectif, c'est d'en faire un rendez-vous pérenne, que le festival soit au printemps ce que la fête de la musique est à l'été. La volonté est d'entraîner dans notre sillage de plus en plus de villes et de structures."

Il faut dire que la thématique est porteuse. "On se rend compte que cela devient un thème central des politiques urbaines que l'on met en place aujourd'hui, observe Yann Lescouarch. C'est aussi quelque chose de très participatif, un vecteur de lien social, de vert, de respiration sur la métropole."

Un menu riche et varié

Pour changer d'échelle, les 48 heures ont donc mis les petits plats dans les grands cette année, avec désormais 7 communes concernées (Bouguenais, Couëron, Les Sorinières, Nantes, Rezé, Saint-Herblain et Saint-Sébastien-sur-Loire). L'objectif est de mettre en lumière les acteurs et initiatives du territoire nantais en matière d'agriculture urbaine. On y parle aussi revalorisation des déchets ou circuits courts.

Au (riche) menu de ce week-end, donc, l'installation d'une guinguette fruitière dans le centre-ville de Nantes, place Fernand Soil, démonstrations de robot potager avec l'association nantaise Farmbot France, une soirée festive à l'Insula, de multiples ateliers jardinage, visites de jardins, conférences et projections.

Et dimanche, les 48 heures investiront la Carrière Miséry de Chantenay pour y installer une ferme urbaine. Au menu notamment, une discosoupe (préparation d'un repas en musique pour sensibiliser au gaspillage alimentaire). "C'est vraiment une belle programmation, le festival est mieux connu des collectivités et du public... ça va être un beau week-end", conclut Yann Lescouarch.

Pratique :

Samedi 20 et dimanche 21 avril

mise à jour le 19 avril 2018



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48