Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Le vélo au rayon santé !

Vous n’imaginez sans doute pas à quel point faire du vélo vous fait du bien. Marie-Carol Paruit, médecin au CHU de Nantes, spécialiste en médecine du sport, explique pourquoi l’activité physique, et en particulier le vélo, est bon pour la santé.

Marie-Carol Paruit, médecin du sport, CHU de Nantes © Patrick Garçon Marie-Carol Paruit, médecin du sport, CHU de Nantes © Patrick Garçon
L’hôpital Saint- Jacques de Nantes abrite un bâtiment assez peu connu du commun des sportifs du dimanche : l’Institut régional de médecine du sport. En revanche, les sportifs de haut niveau du Grand Ouest, au sein de nombreuses disciplines (tir, handball, voile, cyclisme, athlétisme, basket, etc.) connaissent bien les couloirs de cet endroit. C’est là qu’ils font leur suivi médico-physiologique : comprenez que c’est là que l’on regarde de près si l’entraînement intensif ne met pas à mal leur corps ou leur mental. « Un sportif de haut niveau ne joue pas à la belote, résume Marie-Carol Paruit, responsable de l’unité fonctionnelle Médecine du sport, dans cette antenne du CHU de Nantes. Il fait plus de 18 heures de sport par semaine. S’il a une douleur à l’effort, s’il a été victime de malaise, s’il ressent des douleurs, des palpitations, s’il n’arrive pas à bien récupérer, on doit en déterminer la cause. » L’un des moyens pour trouver l’origine du problème consiste à soumettre à l’effort le sportif, et là, on peut le dire, le vélo est un peu l’arme fatale. « C’est un bon outil de travail pour nous, précise Marie- Carol Paruit, qui vient de recevoir l’un des derniers-nés de la haute technologie à pédales. Il permet de mesurer les efforts fournis par le sportif tout en lui faisant passer un électrocardiogramme. » Mais revenons à nos moutons, ou plutôt, à notre vélo et à ses effets sur la santé. « L’activité physique d’une manière générale a de nombreux effets positifs sur la santé, dit-elle. Cela réduit les risques de maladie cardiaque, diminue le diabète et le cholestérol, renforce le système osseux et musculaire, améliore la circulation sanguine, augmente la capacité respiratoire, permet de réduire son surpoids en consommant les graisses, apporte du bienêtre en diminuant le stress et en sculptant sa silhouette, et facilite l’endormissement… » Rien que ça ! L’avantage du vélo ? « C’est un sport porté. C’est une très bonne activité de reprise, lorsque l’on n’a pas fait de sport depuis longtemps. C’est un sport doux. On peut le pratiquer facilement, même si on est en surpoids. Le tout, c’est de pédaler tranquillement, régulièrement sans s’essouffler. On ne doit pas chercher à se mettre dans le rouge. » Marie-Carol Paruit le dit clairement : « En médecine, aujourd’hui, l’activité physique relève de la prescription médicale. Beaucoup de gens sont sédentaires, restent assis toute la journée, ne dépensent pas les calories apportées par leur alimentation. » Selon les pays, entre 60 et 85 % des adultes ne bougent pas suffisamment d’après une étude médicale de l’OMS (Organisation mondiale de la santé). Bref, si vous voulez augmenter votre espérance de vie, il faut marcher ou pédaler. La prescription du docteur : 30 minutes d’activité physique, trois fois par semaine, au minimum, accompagnée d’une alimentation équilibrée. Au-delà de 10 heures de sport par semaine ? « On est dans le sport intensif. Là, il faut un suivi médical. » Un dernier conseil pour la route : « Choisir un vélo adapté à sa morphologie, utiliser un équipement (le casque, les gants, le gilet) pour éviter notamment les blessures en cas de chute, et s’hydrater pendant l’effort. »

David Pouilloux

mise à jour le 22 mai 2015



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48