Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Le pays nantais, leader européen du muguet

Le 1er mai, c’est muguet ! Les maraîchers nantais qui cultivent et récoltent à la main la fleur aux clochettes s’affairent pour être prêts le jour J.

Image.
La fin du mois d’avril est le point d’orgue d’une année de travail pour les producteurs de muguet. Et le pays nantais est plus que jamais mobilisé : c’est dans ce bassin entre terre et estuaire, au bord de la Loire que «les premiers maraîchers cultivateurs de muguet se sont installés au début du XXe siècle. Le climat tempéré et la nature des sols sablonneux particulièrement favorables, la capacité des maraîchers nantais à adapter leurs modes de production aux conditions climatiques, expliquent notre savoir-faire et notre leadership depuis plusieurs décennnies» explique Antoine Thiberge, directeur de la Maison des Maraîchers nantais.

[Vidéo] Le témoignage d’un producteur de muguet, en 1967


60 millions de brins récoltés

Le pays nantais concentre 80 à 85% de la production hexagonale, ce qui en fait donc le leader européen en la matière, le reste étant récolté dans les régions de Bordeaux, de Toulon et en Bourgogne. Sur près de 200 hectares, c’est une trentaine de cultivateurs qui s’activent à l’année afin que les clochettes blanches odorantes, ou «lys des vallées», puissent être vendues le 1er mai, partout en France et en Europe. Car c’est l’une des particularité de cette fleur : «En brins, le muguet n’a de valeur commerciale que le 1er mai !», souligne Antoine Thiberge.

Cueillette, calibrage, mise en bouquet, emballage : le ballet du muguet dure jusqu'à la veille du 1er mai. Pour les aider dans la dernière ligne droite, environ 7 000 saisonniers sont embauchés, avec pour objectif de récolter 60 millions de brins en sept jours. Une tâche XXL effectuée entièrement à la main et qui équivaut à 300 000 heures de travail cumulées. Pour un total de 500 000 heures de travail annuel.

Et le chiffre d’affaires des producteurs nantais de muguet est estimé à plus de 15 millions d’euros. Le gros de la production est vendu en France. Les pays francophones comme la Belgique et la Suisse constituent d’autres débouchés.

Le 1er mai, le muguet et la Fête du travail


Le 1er mai est également connu comme étant le jour de la fête du travail. Le 1er mai 1886, à Chicago, un mouvement revendicatif pour la journée de 8 heures est lancé par les syndicats américains. Une grève, suivie par 400 000 salariés paralyse de nombreuses usines. Le 20 juin 1889, le congrès de la IIème Internationale socialiste réuni à Paris pour le centenaire de la Révolution française, décide, en mémoire de l’action de 1886 à Chicago, de faire du 1er mai un jour de lutte à travers le monde. Avec pour objectif la journée de huit heures. Dès 1890, les manifestants arborent un triangle rouge symbolisant leur triple revendication : 8 heures de travail, 8 heures de sommeil, 8 heures de loisirs. Cette marque rouge est progressivement remplacée par une fleur d'églantine. La Première Guerre mondiale met fin à cette habitude et le muguet devient alors le symbole de la fête du travail.

Le 24 avril 1941, en pleine occupation allemande, le 1er mai est officiellement désigné comme la fête du Travail par le Gouvernement de Vichy qui espérait ainsi rallier les ouvriers. Le jour devient chômé. En avril 1947, la mesure est reprise par le gouvernement Paul Ramadier. Celui-ci fait du 1er mai un jour férié et payé. Jour durant lequel la tradition veut que l’on offre un brin de muguet à ses proches comme porte bonheur. Cette tradition a été reprise dans de nombreux pays d’Europe.

Le muguet, une tradition nantaise

La vente du muguet a débuté dans les rues de Nantes peu après 1932 avec l’instauration de la fête du lait de mai par un commerçant nantais, Aimé Delrue. Et respectant une tradition ancienne, la fédération des maraîchers nantais offre le traditionnel brin de muguet au maire de Nantes la veille du 1er mai. Cette année, la Fédération des maraîchers nantais remet une corbeille de muguet à Johanna Rolland, maire de Nantes, le samedi 29 avril. Symbole du lien particulier noué entre le maraîchage, le muguet et Nantes.

Pour en savoir plus

mise à jour le 26 avril 2017



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48