Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Le Grand Bellevue, nouvelle scène de Royal de Luxe

La compagnie dirigée par Jean-Luc Courcoult s’établit pour plusieurs années dans le quartier à cheval sur Nantes et Saint-Herblain, qui s’apprête à connaître une vaste rénovation urbaine.

Image. Jean-Luc Courcoult, directeur de Royal de Luxe, entouré de Johanna Rolland et Bertrand Affilé, présidente et vice-président de Nantes Métropole.
Évacuons tout de suite le sujet : « Les géants ? Cette saga est terminée, je ne me vois pas continuer dans 10 ans les mêmes choses. Pour moi aujourd’hui, c’est aussi important de pouvoir m’immiscer, d’être apprivoisé par un monde populaire. Il faut brûler ses vaisseaux et chercher d’autres territoires. » Ces territoires qu’évoquent Jean-Luc Courcoult, directeur artistique de Royal de Luxe, se trouvent à l’ouest de la métropole nantaise. Plus précisément à Bellevue, où la compagnie va s’installer pour plusieurs années.

Pour y faire quoi ? Comme d’habitude, une grande part de ce que verront les habitants reste secret. « Ce sera une succession d’astéroïdes, d’interventions pointillistes, à raison de quatre ou cinq par an. Certaines images seront pérennes, d’autres éphémères, le temps de 3, 10 ou 20 jours, d’autres seront vivantes, avec les gens », explique Jean-Luc Courcoult, qui a tout de même dévoilé un personnage récurrent, dénommé Bourgogne. « C’est un vieux campeur qui vient planter sa tente tous les printemps sur une des façades d’immeuble, où il passe une dizaine de jours. La journée, il écrit des petites choses, qui sont lues ensuite dans toutes les écoles de Bellevue. »

En parallèle à ces « situations imaginaires » échelonnées dans le temps, une série de 20 représentations de « Miniatures » est programmée dans le quartier à l’été 2019. 16 000 Nantais avaient pu admirer ce spectacle en 2016, place de la Petite-Hollande. La jauge de chaque représentation étant augmentée à 1 000 spectateurs, 20 000 personnes au total devraient y assister pour l’édition estivale du Voyage à Nantes.

Quand la culture irrigue le projet urbain


L’idée est bien d’installer à Bellevue une présence artistique, apporter un souffle poétique, révéler une identité à même de changer la relation qu’entretiennent les habitants avec leur quartier – lui-même appelé à connaître de profondes transformations dans les années à venir. « Quand des artistes s’installent dans un quartier populaire durablement, travaillent avec les habitants, il se crée une sorte de magie qu’aucun autre projet ne permet », souligne Bertrand Affilé, vice-président de Nantes Métropole et maire de Saint-Herblain.

Pour Johanna Rolland, « cela a du sens que ce projet puisse venir dans le projet global du Grand Bellevue. Notre idée n’est pas de faire des choix entre la sécurité, le logement, l’éducation et la culture : la culture vient nourrir toutes ces dimensions ». La présidente de Nantes Métropole et maire de Nantes a aussi rappelé combien était essentielle l’implication des habitants de Bellevue : « Ce projet ne peut pas être hors-sol, il doit s’ancrer sur le territoire, et donc avec un travail important de médiation, de rencontre et de partage avec les habitants ».

Le budget consacré à la venue de Royal de Luxe dans le cadre du projet Grand Bellevue s’élève à 568 660 € pour 2019, financé à 90 % par Nantes Métropole – les 10 % restants se partageant à équité  entre les Villes de Nantes et Saint-Herblain.

mise à jour le 30 novembre 2018



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48