Accès direct au contenu

  • Texte plus petit
  • Texte standard
  • Texte plus grand
Recherche avancée

Nantes Métropole le site officiel de Nantes Métropole



Le Festival des 3 Continents explore les cinémas d'ailleurs

Du 22 au 29 novembre, le Festival des 3 Continents invite à découvrir les cinémas d'Afrique, d'Asie et d'Amérique du sud. Cette année : focus sur le cinéaste Rithy Panh, sur la mémoire coloniale liant le Portugal et l'Afrique et sur le cinéma indien.

Image.

En quête, tout au long de l'année, des pépites cinématographiques tournées en Asie, Afrique et Amérique latine, le Festival des 3 Continents vous invite du 22 au 29 novembre à découvrir près de 90 films contemporains ou patrimoniaux, pour la plupart rares et inédits. Sur les écrans des salles nantaises*, défileront des comédies, des mélodrames, des documentaires poignants ou critiques, des films pointus et d'autres à grand spectacle...

Cette année, une dizaine de films sont en compétition pour décrocher la Montgolfière d'or dont : « In the last days of the city » de Tamer El Said ; « Life after life » de Hanyi Zhang ; « Bangkok Nites » de Katsuya Tomita...

Rithy Panh et la mémoire du génocide cambodgien

Cette année, le festival rend hommage au cinéaste franco-cambodgien Rithy Panh, dont l'œuvre tourne largement autour du génocide cambodgien (de 1975 à 1979). « Convoquant le roman, la photographie, l'archive cinématographique, la sculpture et le théâtre, Rithy Panh est un cinéaste très inventif », souligne Jérôme Baron, le directeur du festival.  
Une douzaine de ses films sont à découvrir, comme son dernier, « Exil », projeté en avant-première.

Seront aussi présentées ses œuvres phares comme « S21, la machine de mort khmère rouge » et d'autres plus méconnues comme « La Terre des âmes errantes ». « Il s'agit d'un documentaire exceptionnel sur des paysans misérables exploités par une grande multinationale dans le grand chantier de pose du câble entre la Thaïlande et le Vietnam. Ces véritables forçats font malgré eux œuvre d'archéologue, déterrant dans le présent des pans de l'histoire cambodgienne. »

La mémoire coloniale portugaise

Le festival ausculte également les relations entre l'Afrique et le Portugal dans le contexte post-colonial à travers « une vingtaine de films du Mozambique, d'Angola, de Guinée-Bissau et du Portugal, dont le fabuleux « Cavalo Dinheiro », de Pedro Costa, inédit en France. » Un film à découvrir dans cet extrait.

À découvrir aussi pendant le festival : le cycle « Présences du cinéma indien » qui prend le pouls de la création contemporaine indienne avec une quinzaine de films aux esthétiques et thématiques variées, une projection, chaque soir, d'un film made in Hong Kong de Li Han-Hsiang, des expositions et des rencontres avec les cinéastes et producteurs à Cosmopolis mais aussi des films pour les jeunes cinéphiles avec le cycle « Danser / Chanter » (11-18 ans) et des films d'animations accessibles dès 2 ans.

* Concorde, Cinématographe, Katorza, Gaumont, Bonne Garde.

mise à jour le 18 novembre 2016



Nantes Métropole — 2, Cours du champ de Mars — 44923 Nantes Cedex 9 | Tél. 02 40 99 48 48